COMECE : L’Union européenne doit être plus solidaire des pays du Machrek

Dans le contexte des changements dans le monde arabe 

| 1274 clics

ROME, Mardi 12 avril 2011 (ZENIT.org) - « Après des décennies d'impasses diplomatiques et de conflits au Moyen-Orient, les évêques de la COMECE voient dans le printemps arabe un clair signe d'espoir », soulignent les évêques de la Commission des épiscopats de la Communauté européenne dans leur message publié au terme de leur assemblée plénière qui s'est tenue du 6 au 8 avril à Bruxelles, sur le thème : « Les Eglises chrétiennes au Maghreb et au Machrek ».

« Les soulèvements populaires en Tunisie, en Egypte, en Libye et dans d'autres pays arabes sont un appel légitime de millions de personnes à la liberté et à la dignité humaine », ajoutent les évêques qui « encouragent fortement ces citoyens à poursuivre leur engagement en vue d'obtenir l'avènement des droits fondamentaux et de la démocratie dans leurs pays. »

Rappelant les conclusions du synode sur le Moyen-Orient, les évêques de la COMECE se disent convaincus que « les chrétiens dans ces pays partagent la même citoyenneté avec leurs concitoyens d'autres religions et que chacun constitue une partie intégrante de leurs sociétés ». Ils appellent ces derniers à « contribuer, sur la base de leur foi, au changement démocratique dans leurs pays aux côtés de leurs concitoyens ».

Dans leur message, les évêques de la COMECE, recommandent à l'Union européenne diverses attitudes. Tout d'abord, et c'est pour eux « la plus urgente », une « attitude de solidarité accrue et concrète » entre les Etats-membres pour aider à faire face à l'afflux de migrants et de réfugiés venus d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Mais les évêques souhaitent aussi que l'UE développe une attitude « d'aide » à l'égard des pays de ces régions pour « améliorer leur situation », en développant de nouveaux instruments visant à promouvoir efficacement la modernisation et la démocratisation.

Dans le contexte des changements dans le monde arabe, souligne la COMECE dans son message, « l'UE devrait souligner l'importance de garantir des droit égaux à tous les citoyens de ces pays, quelle que soit leur origine éthique ou religieuse, y compris chrétienne ».

Pour leur part, les évêques envisagent plusieurs actions comme : organiser des échanges réguliers avec les Conférences épiscopales d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient afin de mieux évaluer les attentes de leurs populations locales vis-à-vis de l'UE ;  encourager une réflexion sur « la démocratie et la religion » avec les chrétiens et les musulmans d'Afrique du Nord  et du Moyen-Orient ; et promouvoir l'éducation sociale et politique des jeunes d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Pour plus d'informations : www.comece.org