Comment assurer l’avenir des chrétiens en Terre Sainte ? Réponse de S.B. Michel Sabbah

Homélie de la messe de minuit à Bethléem

| 1415 clics

ROME, Lundi 25 décembre 2006 (ZENIT.org) – A l’occasion de la célébration de la messe de minuit à Bethléem, le patriarche latin de Jérusalem, Sa Béatitude Michel Sabbah, a expliqué que la guerre et l’instabilité politique mettent davantage en danger la présence chrétienne en Terre Sainte que le fait d’appartenir à une minorité.



« Nombreux sont ceux qui demandent de nos nouvelles, de nos épreuves, et se soucient de notre avenir et de notre prochaine disparition dans cette terre », a déclaré S.B. Michel Sabbah au cours de la messe de minuit qu’il a présidée en l’église sainte Catherine, à Bethléem.

« Les uns veulent nous voir en danger à cause de nos rapports avec les musulmans. D’autres veulent nous voir écrasés entre deux majorités, musulmane et juive », a-t-il poursuivi.

« Oui, la question de la majorité et de la minorité pose problème. Et dans nos rapports entre musulmans et chrétiens, nous n’avons pas encore atteint l’équilibre parfait, mais beaucoup d’efforts sont déployés pour parvenir un jour à la stabilité voulue », a expliqué le patriarche.

Mais « la question des chrétiens et leur sort se jouent aujourd’hui tout simplement avec le conflit qui dure. Le véritable danger qui menace aujourd’hui notre présent et notre avenir comme chrétiens en Terre Sainte et porte certains parmi nous à émigrer est tout simplement la question de l’instabilité politique qui menace tous, l’occupation et toutes ses conséquences dans tous aspects de la vie », a-t-il poursuivi.

Le patriarche latin de Jérusalem invite tous ceux qui souhaitent venir en aide à la Terre Sainte à agir dans les domaines de « la stabilité politique, la justice, la paix, la fin de l’occupation et la réconciliation ».

« Aidez les deux peuples à commencer une nouvelle ère de paix, de justice et de réconciliation dans la région, et l’avenir des chrétiens sera assuré », a-t-il affirmé.