Comment ne jamais être déçu, mode d'emploi

Tweet du pape François

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 667 clics

Comment ne jamais être déçu? Réponse: "se laisser guider par Dieu". Le pape François indique en effet ce chemin, dans un tweet lapidaire (c'est presque un pléonasme) de ce 22 mai, posté sur son compte @Pontifex_fr:

"Aucune âme qui se laisse guider par Dieu ne reste déçue ou ne perd sa route."

Il semble que le pape, dans ces derniers tweets, continue de commenter en quelque sorte ses catéchèses du mercredi sur les dons du Saint-Esprit. Le thème de "se laisser guider par Dieu" y revient régulièrement.

Plus encore, lors de l'inauguration de son pontificat, le 19 mars 2013, le pape a présenté saint Joseph, dont c'était la fête, comme un exemple de celui qui se laisse guider par la volonté de Dieu: "Joseph est « gardien », parce qu’il sait écouter Dieu, il se laisse guider par sa volonté, et justement pour cela il est encore plus sensible aux personnes qui lui sont confiées, il sait lire avec réalisme les événements, il est attentif à ce qui l’entoure, et il sait prendre les décisions les plus sages. En lui, chers amis, nous voyons comment on répond à la vocation de Dieu, avec disponibilité, avec promptitude, mais nous voyons aussi quel est le centre de la vocation chrétienne : le Christ !"

Aux catéchistes, dans le cadre de l'Année de la foi, le pape disait déjà, le 29 septembre dernier: "Le catéchiste alors est un chrétien qui porte en lui la mémoire de Dieu, qui se laisse guider par la mémoire de Dieu dans toute sa vie, et qui sait l’éveiller dans le coeur des autres. C’est impératif cela ! Ça engage toute la vie !"

Pour le pape, ce qui est en jeu, c'est le choix de Dieu, le renoncement au mal: il opposait, lors du Chemin de Croix au Colisée, le 18 avril dernier, celui qui se laisse "guider par le mal" et celui qui place sa confiance dans la miséricorde divine en disant que si la croix du Christ manifeste la "monstruosité de l'homme qui se laisse guider par le mal", elle dit aussi la "miséricorde infinie de Dieu" et que la mort n'a "pas le dernier mot".