Comment organiser son pèlerinage chrétien ? (I)

Le point de vue d'une agence de voyage romaine

| 1036 clics

Propos recueillis par Antonio Gaspari

Traduction d’Océane Le Gall

ROME, jeudi 13 décembre 2012 (ZENIT.org) – Comment faire pour aller à Rome, en Terre Sainte, dans les sanctuaires mariaux en Europe de l’est jusqu’à Hippone, terre de saint Augustin? A qui s’adresser pour organiser le voyage, les visites guidées, le logement et la nourriture de manière chrétienne?

Comment faire pour trouver les chemins d’un pèlerinage de foi et en même temps la joie et le plaisir d’une vacance? Comment faire pour trouver, connaître et visiter les endroits secrets de la Rome impériale et de la Rome chrétienne?

Et si je dois me rendre à l’hôpital Gemelli de Rome, comment faire  pour être auprès des personnes qui ont besoin de soins et les aider? Comment faire pour aider les pèlerins atteints de maladies chroniques qui ont besoin d’attentions particulières? Existe-t-il quelqu’un en mesure de tout organiser de manière fraternelle, responsable et sûre?

Pour répondre à ces questions et à tant d’autres encore, ZENIT s’est entretenu avec Nicolò Cavalcanti, le président de Retravel (www.retravel.net).

Zenit - Qu’est-ce que Retravel et quel service offre-t-il?

N. Cavalcanti - « Retravel – Itinéraires Touristiques et Religieux », est un tour-opérateur né en 1999 sur la base d’expériences et d’un professionnalisme spécifique qui se sont consolidés avec le temps, surtout dans le secteur du pèlerinage et du tourisme religieux.

Retravel organise tous les services pour une logistique de qualité, intelligente et économique,, respectueuse et attentive aux exigences de l'Homo religiosus qui, durant son parcours de foi, ne doit pas avoir de problèmes dans la gestion de son temps. Logements, transports, restauration, assistance, sont pensés aussi en relation avec les célébrations liturgiques et les dynamiques propres au pèlerinage vécu de manière dynamique et moderne.

Qui s’adresse actuellement à Retravel?

Retravel est une agence connue et appréciée par beaucoup d’organismes nationaux et internationaux. Des diocèses italiens et de l’étranger s’adressent à Retravel pour organiser leurs groupes de pèlerinage, comme il y a beaucoup d’institutions proches du Vatican qui voient en elle un point de référence pour s’occuper de l’organisation des événements qu’elles ont programmés pour  l’Année liturgique. Pas seulement de l’accueil à Rome, qui est le cœur du monde catholique, mais aussi de tous les chemins du pèlerinage et du tourisme religieux en Italie et dans le monde, de la Terre Sainte, aux sanctuaires Mariaux d’Europe de l’est jusqu’à Hippone la terre de saint Augustin. Des destinations que nous pouvons proposer grâce à une collaboration avec les meilleurs opérateurs internationaux.

Quelle est sa mission?

La mission de Retravel est d’arriver à affirmer de manière professionnelle ces principes de l’accueil  chrétien clairement énoncés par la Pastorale pour le tourisme et trop souvent déçus par le visage séculaire de l’offre touristique.

Cet objectif suppose un juste équilibre entre la logique économique et la qualité des services que Retravel tient à garantir pour que l’expérience du voyage et du pèlerinage soit vécue de manière optimale.

Le tourisme est aussi un outil de paix et de dialogue entre les peuples. Je sais qu’au cours du Jubilé de l’An 2000, vous avez proposé avec d’autres une charte pour  un « Engagement éthique de toutes les institutions d’accueil ». De quoi s’agit-il ?

A l’occasion du lancement de l’année jubilaire j’ai eu l’honneur de représenter la catégorie du tourisme, recevant des mains de S.S Jean Paul II, à Saint-Pierre, la croix pour la Mission citoyenne. Cette responsabilité impliquait une proposition, ou plutôt, un projet pour sensibiliser la catégorie en vue d’un événement si important pour le monde entier. A cette occasion, mon associé Amerigo Cuomo et moi avons eu l’idée de créer un document qui, sous l’égide du Comité central pour le Grand Jubilé, pouvait être accueilli par des représentants du tourisme dans ses multiples expressions et être exposé dans les établissements comme engagement éthique. Cette initiative a été bien accueillie, par la presse qui en a fait l’annonce, et on trouve encore beaucoup d’établissements qui exposent encore ce papier qui est numéroté. Le texte existait dans les cinq langues principales et  renfermait dix indications pour un accueil éthique et chrétien.