Comment organiser son pèlerinage chrétien (II)

Le point de vue d'une agence de voyage à Rome

| 1170 clics

Antonio Gaspari

Traduction d’Océane Le Gall

ROME, vendredi 14 décembre 2012 (ZENIT.org) –  Comment organiser un pèlerinage chrétien ? Commet faire pour que ce voyage soit à la fois un itinéraire de foi et un voyage touristique pour admirer les beautés d’un lieu ?  Et si je suis malade ou si j’ai un malade avec moi et que je dois me rendre à l’hôpital ou dois gérer des traitements, les miens ou ceux d’un autre, durant mon voyage, qui peut m’aider de manière responsable et sûre ?

ZENIT a posé toutes ces questions à Nicolò Cavalcanti, le président de Retravel (www.retravel.net), une agence pas tout à fait comme les autres....

La première partie  de l’entretien a été diffusée hier, jeudi 13 décembre.

Si je vous dis ces deux mots « pèlerinage » et « itinéraires » de foi, que pouvez-vous dire à ce propos?

Je peux dire que ces deux mots renvoient à un seul concept qui est celui du « voyage à  but dévotionnel ». En ce sens que le voyage peut être transformé en un « itinéraire de foi », ou bien se transformer en pèlerinage ». L’âme et le cœur se préparent tout au long du voyage et comme nous l’a enseigné le pape Jean Paul II, le voyage de l’homme sur terre doit être une marche constante vers Dieu. C’est dans cette optique que l’Eglise et les organisations chargées des voyages  à fond religieux enseignent et pratiquent la culture du pèlerinage.

Un bon accueil dans des structures bien gérées, de bons accompagnateurs et un guide spirituel attentif, peuvent naturellement faciliter ce genre d’expérience.

Retravel utilise une autre expression dans la description de ses services, c’est «  chemin de beauté ». De quoi s’agit-il?

Un chemin de beauté indique le principe selon lequel toute forme naturelle et chaque expression artistique peut renfermer le concept de beauté sans rien enlever à la profondeur d’une pensée spirituelle. En simplifiant le concept, nous pouvons imaginer des horizons naturels, des paysages,  qui amènent notre esprit à la contemplation du beau comme expression immuable de la perfection divine qui, dans la nature, se réalise complètement sous nos yeux.

La beauté de Rome et de son histoire millénaire, par exemple, est un cadre inoubliable pour celui qui, dans un pèlerinage, recherche aussi l’art dans ses plus hautes expressions, comme l’ont voulu les papes, à chaque époque. Admirer la splendide structure renaissance et baroque d‘une ville de notre époque moderne permet de toucher du doigt cette union entre la foi et la beauté dans une admirable synthèse unique au monde. A travers la beauté et l’harmonie des œuvres d’art on perçoit la force mystique et la présence de Dieu. Comment ne pas être en extase devant le Jugement Dernier de Michel-Ange et les lumières filtrées de Caravage, devant les grandes sculptures, ou les merveilles architecturales qui s’élèvent dans le ciel,  jusqu’aux œuvres époustouflantes de notre époque? Quelle expression du beau peut faire abstraction d’une profonde spiritualité? Nier le principe de la beauté signifie nier l’existence de Dieu.

Quels autres services spéciaux êtes-vous en mesure d’offrir?

Tout ce qui va « au-delà du tourisme », c’est-à-dire tous ces services qui sortent du circuit touristique normal mais utilise ses moyens. Pour vous donner un exemple, Retravel travaille depuis des années aux côtés de l’université catholique du Sacré-Cœur, dans la gestion de la première Résidence sanitaire d’Hospitalité protégée à l’intérieur du campus, pour offrir à tous ceux qui ont besoin de soins à la Polyclinique Agostino Gemelli un accueil approprié. Cet accueil est destiné aux patients et aux proches qui les accompagnent, venant de l’extérieur de Rome, d’autres régions mais aussi de l’étranger.

Ce concept s’exprime concrètement  à travers la formation d’un personnel jeune et bien motivé qui, dans son travail, trouve aussi de la gratification à aider son prochain, réalisant ainsi une nouvelle équation dans l’engagement pour une société meilleure.

Ce service est né durant le Jubilé dans le cadre d’un projet destiné à accueillir ces groupes de pèlerins  qui, ayant parmi eux des sujets sensibles, avec des pathologies, demandaient la possibilité d’une intervention médicale en cas de nécessité, par exemple en cas de cardiopathie, qui est la forme la plus répandue.

Les suggestions et les opportunités de service nées à cette époque, indiquent que l’horizon de l’accueil chrétien dans ses déclinaisons est vraiment vaste et stimulant et qu’il appelle à des efforts constants pour toute la vie. La dernière nouveauté est une proposition que Retravel offre à ses Hôtes pour voyager en toute sécurité « thérapeutique ». Nous offrons en effet la possibilité de confectionner les thérapies des voyageurs senior polythérapiques chroniques dans des blisters d’une semaine chacun, faits pour ça, auquel est jointe la « charte du patient » avec un code barre du médecin soignant, l’anamnèse et la posologie suivie, ainsi que des indications sur les médicaments insérés dans l’étui. Tout cela simplifie énormément  la prise quotidienne des médicaments durant le voyage, permet à l’accompagnateur d’avoir toujours le contrôle de la situation.

Ces services spéciaux entrent dans le panorama actuel du tourisme, tandis que dans notre culture chrétienne ils répondent aux services envers l’autre que Jésus nous a enseignés.