Commissaire nommé par le pape pour les Franciscains de l'Immaculée

La vie, le gouvernement et la liturgie de la communauté

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1599 clics

Un Commissaire a été nommé par le Saint-Siège pour la Congrégation apostolique des Frères Franciscains de l'Immaculée pour ce qui concerne la vie, le gouvernement de la Congrégation dans son ensemble et les questions liturgiques. Ils sont désormais tenus de célébrer la liturgie selon le rite "ordinaire".

La Congrégation romaine pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique a nommé  un Commissaire apostolique à la tête des communautés des Frères Franciscains de l’Immaculée pour une durée indéterminée. Ce décret du 11 juillet 2013 est signé par le secrétaire de la congrégation, Mgr José Rodriguez Carballo, OFM.

Le décret a été approuvé par le pape François "en forme spécifique". L'institut avait décidé de privilégier la messe traditionnelle en 2007. Une visite apostolique a été lancée l'an dernier.

Le pape François a ainsi décidé que tout religieux de cette communauté est désormais tenu de célébrer la liturgie selon le rite ordinaire : l’usage de la forme "extraordinaire" (rite de Jean XXIII, antérieur à la réforme de Paul VI), qui a été autorisé par Benoît XVI par le motu proprio Summorum pontificum, devra faire l'objet d'une autorisation explicite des autorités compétentes.

Le père Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Vatican, explique que "le fait que le pape François ait ordonné que les prêtres religieux de la Congrégation soient tenus de célébrer la liturgie selon le rite ordinaire - sauf autorisation par les autorités compétentes pour l'utilisation de la forme extraordinaire - n'a pas l'intention de contredire les exigences générales exprimées par Benoît XVI et le motu proprio Summorum Pontificum".

Il s'agit, dit le père Lombardi, "de répondre aux problèmes et tensions spécifiques générées dans cette communauté par le rite de la messe". Il fait observer que ce que Benoît XVI recherchait était en fait exactement le contraire: "surmonter les tensions et non pas en créer".

Le père Lombardi répond à des comemntaires affirmant que le pape François contredit ainsi le pape émérite Benoît XVI. Or c'est justement le pape Benoît XVI qui a lancé la visite apostolique, et le préfet de la Congrégation pour la vie consacrée, le cardinal brésilien Joao Braz de Aviz, a été nommé par lui en 2011 ...

On peut donc affirmer que le pape François poursuit l'oeuvre commencée par le pape Benoît XVI, et que selon le père Lombardi la décision du Saint-Siège ne peut pas être réduite à une question liturgique, étant aussi en cause "la vie" et "le gouvernement" de la communauté.

Le commissaire appartient lui aussi de la famille spirituelle de saint François: c'est un capucin italien, le père Fidenzio Volpi. Il devra présenter tous les six mois un rapport détaillé au dicastère romain pour les consacrés: décisions prises, résultats et initiatives à envisager. 

Cet institut religieux masculin de droit pontifical est né en Italie, près de Bénévent, en 1970, de l'expérience de deux franciscains conventuels italiens, le P. Stefano M. Manelli, aujourd'hui âgé de 80 ans et ministre général, et le P. Gabriele Maria Pellettieri. Une branche féminine est née ainsi que des laïcs associés.

Le père Manelli, déclare que "lui et tout l'institut des frères franciscains de l'Immaculée uni à lui obéit au Saint Père et a confiance que de cette obéissance viendront des grâces plus grandes".

Mais le décret a suscité la protestation des milieux traditionalistes italiens qui ont lancé une pétition en ligne.