Compostelle: proximité, affection et solidarité du pape François

Message à l'occasion de la catastrophe ferroviaire

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 795 clics

A la nouvelle du grave accident de train survenu à Saint-Jacques de Compostelle, dans le Nord Ouest de l'Espagne, mercredi, 24 juillet, à la veille de la grande fête de Saint Jacques, le pape François s'est recueilli et il a prié. Depuis Rio de Janeiro, il a adressé un télégramme de condoléances et de réconfort à l'archevêque de Compostelle, Mgr Julian Barrio Barrio.

Le déraillement, survenu vers 20 h 40 à l'arrivée en gare de Compostelle a fait,  selon un bilan provisoire, 77 morts et 143 blessés. Il est peut-être dû à un excès de vitesse à l'abord d'une courbe périlleuse.

Le pape dit sa prière pour les défunts et les blessés et son "intense douleur". Il demande à l'archevêque de bien vouloir faire part à ceux qui souffrent de cette catastrophe ferroviaire et à leurs familles de sa "proximité spirituelle", de son "affection fraternelle" et de sa "solidarité émue". Il prie spécialement pour le "prompt et total rétablissement" des blessés.

"En ce jour où l'Eglise s'en remet à l'intercession de l'apôtre saint Jacques, patron céleste de l'Espagne et témoin du Christ ressuscité", le pape encourage "tous les enfants de ces nobles terres" et il leur accorde une "bénédiction apostolique spéciale" "porteuse de l'espérance qui vient de la foi et de la consolation qu'offre l'amour authentique".

Le chef du gouvernement espagnol, M. Mariano Rajoy, originaire de la région, est arrivé jeudi matin sur place. Il a rencontré les secouristes et visité les blessés. La région de Galice a déclaré sept jours de deuil. Le roi Juan Carlos et le prince héritier Felipe ont suspendu leurs activités officielles en signe de deuil.