Condoléances du pape pour la mort du cardinal Kazimierz Swiatek

Il était archevêque émérite de Minsk-Mohilev (Biélorussie)

| 1732 clics

ROME, Jeudi 21 juillet 2011 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI a exprimé dans un télégramme ses condoléances pour la mort du cardinalKazimierz Swiatek, archevêque émérite de Minsk-Mohilev, décédé ce jeudi à l’âge de 96 ans à Pinsk (Biélorussie).

Le cardinal était administrateur apostolique sede vacante et ad nutum Sanctae Sedis du diocèse de Pinsk.

Dans le message envoyé à l’évêque de Grodno et président de la Conférence des évêques catholiques en Biélorussie, Mgr Aleksander Kaszkiewicz, le souverain pontife souligne avoir « appris avec douleur cette triste nouvelle » de la mort du cardinal et « élève de ferventes prières à Dieu pour qu’il concède le repos éternel à ce pasteur généreux et zélé ».

« Je m’unis spirituellement au deuil des communautés diocésaines où il exerça avec sollicitude son ministère épiscopal », souligne le pape, rappelant « le témoignage courageux » rendu par le cardinal « au Christ et à son Eglise en ces temps particulièrement difficiles » ainsi que « l’enthousiasme prodigué par la suite pour contribuer au chemin de renaissance spirituelle » de la Biélorussie.

Le pape exprime donc ses « sincères condoléances » à Mgr Tadeusz Kondrusiewicz, actuel archevêque de Minsk-Mohilev et administrateur apostolique ad nutum Sanctae Sedis du diocèse de Pinsk, « à l’épiscopat biélorusse, aux prêtres, aux communautés religieuses et à tous les fidèles des Eglises » que le cardinal défunt « a aimés et servis ».

Il donne enfin sa bénédiction apostolique « en signe de foi et d’espérance chrétienne dans le Seigneur ressuscité ».

Le cardinalKazimierz Swiatek était né à Valga le 21 octobre 1914 et avait été ordonné le 8 avril 1939. En avril 1941, rapporte Radio Vatican, il est arrêté par le KGB et enfermé dans la prison de Brest. Profitant de la confusion due à l’invasion allemande sur le territoire soviétique, il s’enfuit en juin 1942 de la prison et reprend son activité pastorale en paroisse. En 1944, il est de nouveau arrêté par le KGB et enfermé dans la prison de Minsk jusqu’en juillet 1945.

Condamné à 10 ans de travaux forcés dans les camps de concentration, il passe deux ans à Mariinsk en Sibérie et 7 ans à Vorkuta et Inta, au nord, travaillant dans les mines et dans la « taïga » sibérienne. Il est libéré le 16 juin 1954 et reprend alors sa charge pastorale.

Il est consacré évêque par Mgr Tadeusz Kondrusiewicz le 21 mai 1991. Le pape Jean-Paul II le crée cardinal lors du consistoire du 26 novembre 1994. En 2004, il reçoit le Prix Fidei testis (témoins de la foi), remis par l’Institut Paul VI en raison du témoignage fidèle et courageux rendu au Christ et à l’Evangile dans les années difficiles de la persécution de l’Eglise en Europe de l’Est.

De 1999 à 2006, lecardinalKazimierz Swiatek a été président de la Conférence épiscopale biélorusse.

Le 8 mars dernier, le cardinal s’était fracturé une jambe. Opéré le 7 avril, il était depuis resté inconscient.

Avec la mort ducardinalKazimierz Swiatek, le collège cardinalice compte désormais 196 membres dont 114 électeurs. 106 cardinaux sont européens, 21 sont d’Amérique du Nord, 31 d’Amérique Latine, 17 d’Afrique, 19 d’Asie et 4 d’Océanie.

Marine Soreau