Conférence de presse du cardinal Laghi à Washington

Jean Paul II est "très très très préoccupé"

| 1205 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 6 mars 2003 (ZENIT.org) - Jean Paul II est "très très très préoccupé" face à la perspective d'une nouvelle guerre contre l'Iraq mais continue à nourrir "beaucoup d'espoir". C'est ce qu'a déclaré le cardinal Pio Laghi au terme de sa rencontre avec le président des Etats-Unis George W. Bush, qui a eu lieu mercredi à Washington, précisément le jour de jeûne et de prière lancé par le Souverain Pontife, annonçait ce matin l'agence Misna).



Nous donnons ici le texte de Misna et ci-dessous in "documents" la traduction de la déclaration anglaise du cardinal Laghi faite par les soins du Service d'information du Saint-Siège (VIS, www.vatican.va).

Après le colloque, l'envoyé du Pape a tenu une conférence de presse au Nation Press Club, en expliquant que cela n'a pas été possible de l'organiser à la Maison Blanche. Le Saint Père, a déclaré le cardinal, nourrit des préoccupations car un conflit dans le Golfe aurait des "conséquences de destruction surtout pour le peuple Iraqien, de déstabilisation du Moyen-Orient et de division entre l'Islam et la Chrétienté".

Face aux journalistes l'émissaire du Pape a également révélé la partie finale du message remis aujourd'hui à Bush au nom de Jean Paul II: "Je vous assure, Monsieur le Président que je prie pour vous et pour l'Amérique et que dans mes prières, je demande au Seigneur de vous guider dans la recherche de la paix".

Le cardinal Laghi a également ajouté qu'il considère que le chef de la Maison Blanche "apprécie" les efforts diplomatiques du Pape Wojtyla dans une tentative d'éviter le conflit. Le cardinal Laghi a répété que le Vatican sollicite les autorités civiles à tenir compte de tous les aspects de la crise: "La position du Saint Siège a deux aspects.

En premier lieu le fait que le gouvernement de l'Iraq est tenu de respecter pleinement et complètement ses propres engagements internationaux sur les droits de l'Homme et le désarmement, comme prévu par les résolutions de l'ONU. Deuxièmement, de tels engagements et leur respect doivent continuer à être poursuivis dans le cadre des Nations Unies".

Le Saint Siège, a observé l'envoyé du Pape, "continue à considérer que des voies pacifiques existent encore dans le contexte du vaste patrimoine de lois et institutions internationales qui existent à de telles fins".

Le cardinal Laghi a évité de donner des détails sur sa conversation avec le président Bush, mais a dit lui avoir transmis "la grande estime du Pape" et toute son affection pour le peuple américain et pour les Etats-Unis.

En concluant sa déclaration devant la presse, l'envoyé de Jean Paul II a remarqué qu'il existe "une grande unité sur ces problèmes de la part du Saint Siège, des évêques des Etats-Unis et de l'Eglise du monde entier".

Le cardinal Laghi a enfin rappelé d'avoir fait observer à Bush que ce mercredi des cendres, justement "les catholiques dans le monde suivent la demande du Pape de prier et de jeûner pour la paix. Le Saint Père continue à prier et à espérer que tous les leaders qui doivent prendre des décisions difficiles soient inspirés dans leur recherche de la paix".