Congrès mondial sur la divine Miséricorde : inscriptions en ligne

Rencontre au Vatican, ouverte aux autres religions

| 2478 clics

ROME, Dimanche 11 novembre 2007 (ZENIT.org) – Le premier congrès mondial sur la divine Miséricorde aura lieu au Vatican du 2 au 6 avril 2008. Il est possible de s’inscrire en ligne, en sept langues, à l’adresse : http://www.worldapostoliccongressonmercy.org



Le congrès se déroulera dans la salle Paul VI au Vatican, exactement trois ans après la mort de Jean-Paul II. Au moment du décès du pape (le samedi 2 avril 2005 à 21h37), l’Eglise était déjà entrée dans le temps liturgique du dimanche de la divine Miséricorde.

Dans un entretien à ZENIT, le coordinateur de la rencontre, le P. Patrice Chocholski explique que « ce premier congrès aura un caractère œcuménique et interreligieux ».

Outre les conférences, sont prévus des festivals missionnaires, des chants, des ateliers, des temps d’adoration, une procession aux flambeaux dans les rues de Rome et différentes activités qui seront réalisées en collaboration avec le diocèse de Rome.

Le P. Chocholski, qui est prêtre du diocèse de Belley-Ars en France, et responsable de la formation théologique des laïcs et des relations interreligieuses, a expliqué que le congrès sera ouvert aux autres religions car « la miséricorde est importante pour construire de nouveaux ponts entre les civilisations et les religions ».

Le congrès s’inspirera de la figure de Jean-Paul II qui écrivit l’encyclique « Dives in misericordia » en 1980 et canonisa sœur Faustine Kowalska (1905-1938), apôtre de la divine Miséricorde, en l’an 2000.

« La divine Miséricorde est la lumière qui éclaire le chemin du peuple du troisième millénaire », avait affirmé Jean-Paul II.

Benoît XVI a reconnu que « le mystère de l’amour miséricordieux de Dieu a été au centre du pontificat » de son prédécesseur.

Le P. Chocholski précise que ce congrès s’adresse à toute l’Eglise et pas uniquement à ceux qui auraient une dévotion particulière pour la divine Miséricorde.

« La divine Miséricorde ne doit être le monopole de personne », a-t-il souligné.

Le congrès est soutenu pour le moment par 15 cardinaux présidés par le cardinal Christoph Schönborn : les cardinaux Arinze, Backis, Barbarin, Bergoglio, Dziwisz, Erdö, Pengo, Poupard, Rodé, Rosales, Ruini, Rylko, Scherer et Tauran, ainsi que différents prélats au service du Saint-Siège tels que Mgr Boccardo et Mgr Ranjidth.