Connaître et aimer les Eglises catholiques orientales

Bilan de la rencontre des évêques catholiques de rite oriental

| 1103 clics

ROME, lundi 26 novembre 2012 (ZENIT.org) – L’Eglise oeuvre pour que les traditions des Eglises catholiques de rite oriental « soient connues et aimées davantage par les fidèles et par le clergé du monde entier ».

C’est ce qui ressorte de la 15ème rencontre annuelle des évêques catholiques orientaux en Europe à Zagreb - Krizevci (Croatie), qui a réuni environ 60 participants, sous le patronage du Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE), du 22 au 25 novembre 2012 (cf. Zenit du 22 novembre 2012).  

La rencontre marquait également les 400 ans du rétablissement de l’union de l’Eglise gréco-catholique croate avec le siège apostolique de Rome, sous le nom de ‘l'Union de Marca’. Le territoire de l’éparchie se compose de 44 paroisses et 22.000 fidèles, dont les gréco-catholiques de Croatie, de Bosnie-Herzégovine et de Slovénie qui se rattachent à trois traditions : croate, galicienne (ukrainienne) et de Mukachevo.

Selon un communiqué du CCEE, les travaux se sont déroulés « dans une ambiance de cordialité et d’amitié », avec pour objectif de « démontrer l’existence de l’Eglise catholique et apostolique qui est Une et Sainte, et dont le chef est le pape de Rome », a rappelé Mgr Nikola Kekic, évêque de Krizevci.

Lors de l’ouverture de la rencontre, un message du cardinal Peter Erdő, président du CCEE, a souligné l’engagement commun pour que les traditions des Eglises catholiques de rite oriental « soient connues et aimées davantage par les fidèles et par le clergé du monde entier ».

Les participants ont remercié à ce propos Benoît XVI pour son « soutien inlassable pour que la tradition liturgique, théologique et culturelle des Eglises orientales catholiques soit connue et appréciée comme richesse spirituelle pour toute l’Eglise ».

Ils ont exprimé leur gratitude à la Congrégation pour les Eglises orientales, pour son oeuvre de médiation lorsque plusieurs traditions ecclésiales et rituelles cohabitent dans un même territoire.

Contribution pour la nouvelle évangélisation

Mgr Virgil Bercea, évêque d’Oradea-Mare en Roumanie, qui a participé au synode pour la nouvelle évangélisation d'octobre dernier, a souligné que la contribution spécifique des Eglises orientales à la nouvelle évangélisation passe avant tout par la fidélité au « modèle d’évangélisation cyrillo-méthodien ».

Ce modèle est caractérisé par une « annonce de l’Evangile basée et nourrie par une spiritualité solide, par une liturgie en langue vulgaire et par la fidélité au pape », précise le communiqué. A cela s’ajoute « le témoignage, le martyre de tant de chrétiens ».

Cependant, a ajouté l’évêque, les Eglises catholiques orientales aussi doivent faire face aux phénomènes globaux actuels, qui concernent « un grand nombre de leurs fidèles immigrés qui posent des questions pastorales inédites qui ont besoin de recevoir des solutions adéquates et originales ».

Rôle pour l’universalité de l’Eglise

Avec Mgr Dimitrios Salachas, exarque apostolique pour les catholiques de rite byzantin en Grèce, les participants se sont interrogés sur l’apport des pères conciliaires d’orient au concile Vatican II - plus de 200 sur 2200 -.

Ils ont en outre réfléchi sur l’application des indications conciliaires dans leurs Eglises respectives ainsi que sur les directives qui régissent le rapport entre l’Eglise de rite latin et les Eglises catholiques orientales.

Ils se sont demandés quel est le rôle des Eglises orientales dans la « catholicité » - universalité - de l’Eglise et comment est-il possible de mieux mettre en évidence cet apport, compte tenu d'une certaine ignorance au sein même de l’Eglise catholique quant aux traditions liturgiques, théologiques et culturelles des Eglises orientales.

Un nouveau catéchisme

La rencontre a également été l’occasion de présenter le Catéchisme « Le Christ, notre Pâques», premier catéchisme propre à l’Eglise gréco-catholique d’Ukraine.

Il est le fruit de 10 ans de travail et est publié cette année - alors que le Catéchisme de l'Eglise catholique ses 20 ans - en italien et en anglais, le portugais et l’espagnol étant en cours de réalisation.

Cet ouvrage a pour but « d’aider les fidèles gréco-catholiques ukrainiens à connaître davantage la foi en Jésus Christ et à l’incarner plus profondément dans leur vie ; à conserver et développer la tradition chrétienne de Saint Vladimir ; à témoigner le lien qui existe entre la tradition chrétienne de Kiev et la tradition catholique latine; et enfin à renouveler et à consolider la foi, dans la tradition orientale catholique et dans l’unité, les fidèles gréco-catholiques ukrainiens ».

Mgr Cyril Vasil, secrétaire de la Congrégation romaine pour les Eglises Orientales a de son côté retracé l’histoire du Code de droit canon des Eglises orientales, publié en 1990.

Le 24 novembre, les participants ont rencontré le président de la République de Croatie, M. Ivo Josipovic, qui a rendu hommage à la contribution de l’Eglise gréco-catholique croate dans la vie de la société croate contemporaine.

La rencontre de 2013 aura lieu en Slovaquie, à Kosice, Capitale européenne de la culture en 2013. Elle se déroulera du 17 au 20 octobre, à l’occasion des 1150 ans de la mission des saints Cyrille et Méthode dans le pays.