Consécration du monde au Coeur immaculé de Marie

150.000 visiteurs pour les Journées mariales

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1234 clics

Quelque 150000 visiteurs, 48 nationalités, une mer de foulards blancs pour accueillir la Vierge de Fatima autour du pape, une veillée en liaison avec les sanctuaires mariaux du monde : c’est le programme des « Journées mariales » qui auront lieu les 12 et 13 octobre 2013 au Vatican et seront marquées par la Consécration du monde au Coeur immaculé de Marie, dimanche matin.

Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, Mgr José Octavio Ruiz Arenas, secrétaire du dicastère et Mgr Graham Bell, sous-secrétaire, ont présenté ces journées, ce matin, 11 octobre.

Mgr Fisichella a fait observer que dans le cadre de l’Année de la foi, « la figure de Marie est une icône incomparable », modèle de « la première réponse de foi, pleine et totale, avec laquelle on s’abandonne totalement à Dieu ».

La Vierge de Fatima au Vatican

Ces journées en l’honneur de Marie auront pour particularité la présence de la statue originale de la Vierge de Fatima, qui arrivera à Rome le 12 octobre et retournera à Fatima le 13 au soir. Un évènement « exceptionnel », car « la statue ne quitte pratiquement jamais le sanctuaire », a fait observer l’archevêque.

La statue, qui arrivera à l’aéroport de Fiumicino, donnera lieu d’abord à une procession privée, avec une halte dans la chapelle du monastère "Mater Ecclesiae" où vit le pape émérite Benoît XVI, qui se recueillera devant elle, et une autre à la Maison Sainte-Marthe, où le pape François accueillera la Vierge.

Le choix du 13 octobre n’est pas un hasard, a poursuivi Mgr Fisichella : il s’agit de la date de la dernière apparition de la Vierge aux trois pastoureaux Jacinthe, François et Lucie, en 1917. La Vierge avait alors exprimé un message intemporel : "Je suis Notre-Dame du Rosaire. Que l'on continue toujours à réciter le chapelet tous les jours … il faut qu'ils se corrigent, qu'ils demandent pardon de leurs péchés. Il faut cesser d'offenser davantage Dieu Notre Seigneur, car Il est déjà trop offensé".

La Garde suisse et les gendarmes

Au programme du samedi 12 octobre : un pèlerinage au tombeau de saint Pierre au matin, une catéchèse du pape François dans l’après-midi.

La procession de la statue de Fatima, portée par des représentants de diverses associations mariales, commencera à 16h place Saint-Pierre : selon la tradition, les participants salueront son passage en agitant des foulards blancs.

Pour signifier la solennité de l’évènement, la procession sera escortée par la Garde suisse et les gendarmes du Vatican, jusqu’au parvis, où le pape accueillera la statue aux environs de 17h.

Après un moment de prière, elle sera transportée au sanctuaire du Divin Amour, sanctuaire marial aux portes de Rome. On y priera le rosaire, en communion avec d’autres sanctuaires mariaux dans le monde. La veillée de prière se poursuivra toute la nuit.

Partout dans le monde, 11 sanctuaires ont été officiellement choisi pour participer et organiser le rosaire en liaison télévisée : Lourdes, Nazareth, Vailankani (Inde), Czestochowa (Pologne), Nairobi (Kenya), Banneux (Belgique), Akita (Japon), Washington (Etats-Unis), Lujan (Argentine), Aparecida (Brésil) et Fatima.

Dimanche 13 octobre, la statue retournera au Vatican pour une procession place Saint-Pierre, avant la messe et l’angélus présidés par le pape François. Au cours de la célébration, le pape consacrera le monde au Coeur immaculé de Marie. 

Quelque 150.000 visiteurs sont attendus dimanche, en provenance de 48 pays.  

Canal privilégié de la bénédiction du Seigneur 

Mgr Ruiz Arenas a médité sur le sens de l’accueil de la Vierge de Fatima au Vatican : « l’essence de la dévotion et de l’affection envers Marie tient dans le fait qu’à travers elle, nous nous approchons de Jésus et nous configurons à Lui, car Marie est toujours le chemin qui porte au Christ ».

« Toute rencontre avec elle ne peut que finir dans une rencontre avec Jésus même », c’est pourquoi « imiter la Vierge Marie ne détourne pas du chemin avec le Christ, mais le rend, au contraire, plus aimable et plus facile ».

Toute la vie de Marie le confirme, a fait observer Mgr Ruiz Arenas : « toute dans l’amour, le service et la charité, sa présence est toujours d’un grand réconfort pour ceux qui sont dans les difficultés… elle est un canal privilégié de la bénédiction et de la grâce du Seigneur ».

Ainsi, « l’aimer est un devoir de fils, qui, loin de réduire notre amour du Seigneur, l’exalte, car en elle se trouve la figure idéale à imiter… pour faciliter la rencontre personnelle avec le Christ.

Les visiteurs de ces Journées mariales viendront d’Argentine, d’Australie, d’Autriche, de Belgique, de Biélorussie, de Bolivie, de Bosnie Herzégovine, du Canada, de Colombie, du Congo, de Corée, du Costa Rica, de Croatie, du Danemark, d’Estonie, des Philippines, de Finlande, de France, du Pays de Galles, d’Allemagne, du Japon, du Guatemala, de l’Inde, d’Angleterre, d’Irlande, d’Italie, du Luxemburg, de Malte, du Mexique, du Nigeria, de Norvège, de Nouvelle-Zélande, du Pérou, de Pologne, du Portugal, de République Tchèque, de Roumanie, d’Ecosse, de Slovaquie, de Slovénie, d’Espagne, de Suisse, de Taiwan, de Tunisie, d’Hongrie, des Etats-Unis et du Venezuela.