Conseil œcuménique des Eglises : message de Pentecôte 2007

Un message « trinitaire »

| 1016 clics

ROME, Mardi 15 mai 2007 (ZENIT.org) – « Par ses prières et ses cantiques ce jour-là, l'Eglise honore et glorifie les trois personnes de la Sainte Trinité », explique le Message de Pentecôte, publié par les présidents du Conseil œcuménique des Eglises (http://www.oikoumene.org/fr/home.html).



MESSAGE DES PRÉSIDENTS DU COE À L'OCCASION DE LA PENTECÔTE 2007

« Quand le jour de la Pentecôte arriva, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Tout à coup survint du ciel un bruit comme celui d'un violent coup de vent: la maison où ils se tenaient en fut toute remplie; alors leur apparurent comme des langues de feu qui se partageaient et il s'en posa sur chacun d'eux. Ils furent tous remplis d'Esprit Saint et se mirent à parler d'autres langues, comme l'Esprit leur donnait de s'exprimer. » (Ac 2,1-4, TOB)

La fête de la Pentecôte nous rappelle que la grâce de Dieu est à nouveau répandue, renouvelant l'ancienne Alliance. Et cette loi nouvelle est donnée par l'intermédiaire d'une expérience prodigieuse, une vague impressionnante de vent et de feu qui ne concerne pas une personne en particulier, mais tous et toutes en tous temps, de sorte que toutes les langues peuvent annoncer les merveilles de Dieu.

Ainsi, la fête de la Pentecôte nous redit la naissance de l'Eglise, communauté de foi appelée à vivre une nouvelle alliance en Jésus Christ par la puissance de l'Esprit. La Pentecôte marque l'accomplissement de la promesse faite dans l'Ancien Testament et par Jésus. L'Esprit appelle le chrétien individuel et la communauté chrétienne, leur donne les capacités nécessaires, détermine et façonne leur confession, leur vie, leur espérance, afin qu'ils rendent témoignage à toutes les nations dans le monde.

La Pentecôte est la confirmation du fait que l'Esprit ne cesse jamais de se mouvoir, du commencement à la fin, c'est le dynamisme de l'Esprit qui fait avancer l'histoire de l'univers, de ce monde, de chaque communauté de croyants, partout sur la terre.

Dans certaines traditions, cette fête de la Pentecôte est appelée « Jour de la Trinité », car l'arrivée de l'Esprit Saint nous révèle quelque chose de profond sur le mystère de la Sainte Trinité. Par ses prières et ses cantiques ce jour-là, l'Eglise honore et glorifie les trois personnes de la Sainte Trinité qui ont pris part à la descente du Saint Esprit - Dieu le Père, qui a envoyé l'Esprit Saint, Dieu le Fils Jésus Christ qui, en communion avec le Père, a promis à son peuple le don du Saint Esprit, et Dieu le Saint Esprit qui, lors de cette première Pentecôte, est descendu dans ces langues de flammes ardentes.

Comme le dit saint Grégoire le Théologien, « le Saint Esprit a été, est et sera toujours, sans commencement ni fin, mais éternellement situé et compté avec le Père et le Fils ». Nous croyons que l'Esprit Saint, qui a appelé l'Eglise à l'existence, continue de la soutenir et de l'inspirer. Cette Eglise, peuple de Dieu, corps du Christ, temple de l'Esprit, occupe une place centrale dans la vision du mouvement œcuménique. Par la puissance de l'Esprit Saint, nous sommes appelés à travailler à son unité et à apporter ensemble l'amour de Dieu et sa puissance de réconciliation à ce monde qui lui appartient.

En ce jour de la Pentecôte, le défi qui nous est lancé, c'est de discerner les signes du Saint Esprit de Dieu invitant nos Eglises divisées à se rassembler. Que dit l'Esprit aux Eglises pour cette Pentecôte, alors que nous nous efforçons d'être fidèles à la prière du Christ demandant "que tous soient un" ? Nous avons l'assurance que la sauvegarde et l'unité de l'Eglise, en fin de compte, sont entre les mains de Dieu, mais nous savons que nous sommes appelés à collaborer, ici et maintenant, avec l'Esprit en utilisant nos dons pour préserver l'unité et rassembler des Eglises séparées, afin que le monde croie.

Nous connaissons aujourd'hui des temps difficiles. Il semble que le monde autour de nous veuille nous ramener au chaos et au désordre que la Genèse décrit par des images terribles, « la terre était déserte et vide, et la ténèbre à la surface de l'abîme... » (Gn 1,2). Souvenons-nous que l'œuvre de l'Esprit a des conséquences à la fois eschatologiques et sociales, et que Dieu nous appelle maintenant, par le pouvoir de son Esprit, à être ensemble des Eglises qui agissent pour la guérison et la transformation de notre monde.

Puisse l'Eglise de Jésus Christ réunie par la puissance de l'Esprit Saint ne jamais manquer de louer le Seigneur avec joie en tout lieu du monde, et s'écrier sans cesse avec le psalmiste: « Viens, Esprit de Dieu, et renouvelle la face de la terre » (Ps 104,30) ?

Les présidentes et présidents du COE

Archevêque Anastasios de Tirana, Durrës et toute l'Albanie, Eglise orthodoxe autocéphale d'Albanie
M. John Taroanui Doom, Eglise protestante maòhi, Tahiti
Pasteur Simon Dossou, Eglise protestante méthodiste du Bénin
Pasteur Soritua Nababan, Eglise chrétienne protestante Batak (HKBP), Indonésie
Pasteure Ofelia Ortega, Eglise presbytérienne réformée de Cuba
Patriarche abuna Paulos, Eglise orthodoxe Tewahedo d'Ethiopie
Pasteure Bernice Powell Jackson, Eglise unie du Christ, Etats-Unis d'Amérique
Mme Mary Tanner, Eglise d'Angleterre, Grande-Bretagne