Consistoire: Renforcement des liens de fraternité

Témoignage de trois cardinaux

| 919 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 25 mai 2001 (ZENIT.org) - Le consistoire extraordinaire qui s´est achevé hier a permis le renforcement "des liens de fraternité, d´estime réciproque et d´entente profonde", disait Jean-Paul II hier, à la fin du déjeuner qui a rassemblé une dernière fois les cardinaux avant leur départ de Rome.



"Dans un climat de Cénacle, disait le pape, nous nous quittons pour nous retrouver pour certains d´entre vous pour le synode des évêques, où nous "pourrons faire l´expérience encore une fois de cette forme très valide d´exercice de la collégialité épiscopale".

Pour le cardinal Miloslav, Vlk, au micro de Radio Vatican, "il se peut que la collégialité doive être renforcée, pour faire un pas vers la synodalité par exemple des Eglises orientales". "On a aussi parlé, dit-il, du processus synodal. Là, des voix se font entendre depuis un certain temps déjà sur la nécessité d´une réforme et de même pour la curie romaine. Je pense que ce qui importe, ce n´est pas que la curie soit forte ou faible, mais qu´elle soit une curie romaine collégiale, comme le pape lui-même l´a dit dans Novo millennio ineunte. Sans cet esprit, sans cette spiritualité de communion, toutes les structures sont des masques de communion, un appareil sans âme".

Le cardinal anglais Murphy O´Connor reprend la proposition qu´il a faite d´un rassemblement pan-chrétien auquel le pape pourrait inviter les chefs des Eglises et des communautés ecclésiales.

L´archevêque de Milan, le cardinal Carlo Maria Martini, tient à l´éventualité d´un synode sur la Parole de Dieu. "Je suis intervenu, dit-il, au même micro, sur un thème qui me tient beaucoup à cœur, et qui est aussi présent dans NMI, et dans le schéma de base du consistoire: la Parole de Dieu, mais la parole assimilée et priée grâce à la lectio divina, comme le recommande Dei Verbum. J´ai redis qu´il serait beau de consacrer un synode à l´examen du ch. VI de Dei Verbum. Où en sommes-nous de l´usage de l´Ecriture pour la vie de l´Eglise, dans la théologie, la prédication, la prière? Nous aurions là tous les éléments d´un examen de conscience, 40 ans après Vatican II".