Consistoires en vue en février 2014

Sous la forme ordinaire et extraordinaire

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 937 clics

Le consistoire "ordinaire" pour la "création" de nouveaux cardinaux, que nous avons annoncé pour 2014, le 20 octobre dernier, pourrait avoir lieu dès février 2014, selon l’agence I.Media : ce seraient les premiers cardinaux créés sous ce pontificat. Un consistorie "extraordinaire" l'accompagnerait: ce serait la première consultation du collège cardinalice dans son ensemble par le pape.

Interrogé à ce sujet par Zenit, le directeur de la salle de presse du Saint-Siège rappelle que c’est le pape lui-même qui « annonce publiquement » les consistoires, « avec les noms des nouveaux cardinaux ». Il estime que ce consistoire est « une possibilité plausible ».

L’annonce se fait généralement par le pape un mois avant la tenue de l’événement, parfois à l’angélus du dimanche ou à l’audience du mercredi.

La date de la fête de la Chaire de Saint-Pierre est assez classique (1998, 2001, 2012). Et il est aussi classique qu’un consistoire pour la création de nouveaux cardinaux s’accompagne d’une consultation du collège des cardinaux par le pape : un consistoire « extraordinaire » précédant ainsi un consistoire « ordinaire », comme le 19 novembre 2010. Ce pourrait être le cas, le pape saisissant cette occasion pour consulter cardinaux sur la réforme envisagée et sur le synode extraordinaire sur la famille.

Le diagnostic du Conseil de huit cardinaux en vue de cette réforme, affûté lors de trois sessions de travail (1er-3 octobre, 3-5 décembre 2013 et février 2014), pourrait être présenté au collège cardinalice, ainsi que la préparation du synode d’octobre 2014.

Selon nos observations du 20 octobre, actuellement, les cardinaux électeurs sont au nombre de 109, et les cardinaux non-électeurs au nombre de 92. En tout, le collège compte à ce jour 201 membres. Pour atteindre le maximum de 120 électeurs – plafond symbolique fixé par Paul VI -, le pape pourrait créer 14 cardinaux en février, et même 16 en vue des anniversaires de mars, ou 22 en pensant à fin septembre ou 24 en vue des anniversaires de décembre 2014, et donc, au-delà du plafond de 120, en « anticipant », comme l’ont fait Jean-Paul II (jusqu’à 136 en 2001, avec la « création » de 46 cardinaux) ou Benoît XVI (jusqu’à 125 en 2012).

D'autres cardinaux, de plus de 80 ans, peuvent aussi être "créés", pour saluer leur service de l'Eglise.

Le mouvement d’internationalisation du collège devrait se poursuivre notamment au-delà des frontières de l’Europe. En février 2014, les 106 électeurs représenteront l’Océanie (1), l’Asie (11), l’Afrique (11), l’Amérique (28) et l’Europe (55, avec 25 Italiens).

Certains postes « cardinalices » sont actuellement dirigés par des archevêques non-cardinaux, à la curie ou dans des diocèses, ce qui fait naturellement de leurs titulaires de possibles futurs cardinaux, sans compter les postes à pourvoir encore d’ici-là.

Parmi ces postes cardinalices, à la curie, il y a la Doctrine de la foi (Mgr Gerhard Müller), le Clergé (Mgr Beniamino Stella), la Secrétairerie d’Etat (Mgr Pietro Parolin). Et parmi les diocèses, voici quelques exemples: Turin (Mgr Cesare Nosiglia), Venise (Mgr Francesco Moraglia), Cologne - car le cardinal Joachim Meisner, 80 ans en décembre, pourrait avoir un successeur non-cardinal d’ici février -, Bruxelles (Mgr André-Joseph Léonard) - puisque le cardinal Gofried Danneels a fêté ses 80 ans en juin dernier -, ou encore Santiago du Chili (Mgr Riccardo Ezzati Andrello), le cardinal Javier Errazuriz Ossa ayant fêté ses 80 ans le 5 septembre.