Constitution de l’UE : Les regrets du Saint-Siège

| 688 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 24 juin 2004 (ZENIT.org) – Voici la traduction publiée par L’Osservatore Romano en langue française du 22 juin, du communiqué du Saint-Siège à la suite de l’adoption de la constitution d e l’Union européenne.



Les regrets du Saint-Siège

1. Les moyens de communication sociale ont rapporté l'adoption par consensus, à Bruxelles, du Traité constitutionnel européen, de la part des chefs d'Etat et de gouvernement des 25 Etats membres.
Le Saint-Siège exprime sa satisfaction pour cette nouvelle et importante étape dans le processus d'intégration européenne, qui a toujours été souhaitée et encouragée par le Souverain Pontife.

2. L'insertion dans le Traité de la disposition qui sauvegarde le statut des confessions religieuses dans les Etats membres et qui engage l'Union à entretenir avec celles-ci un dialogue ouvert, transparent et régulier, en reconnaissant leur identité et leur contribution spécifique, est également un motif de satisfaction.

3. Toutefois, le Saint-Siège ne peut qu'exprimer ses regrets face à l'opposition de certains gouvernements en ce qui concerne la reconnaissance explicite des racines chrétiennes de l'Europe.
Il s'agit d'une méconnaissance de l'évidence historique et de l'identité chrétienne des populations européennes.

4. Le Saint-Siège exprime sa vive satisfaction et sa gratitude aux gouvernements qui, conscients du passé et de l'horizon historique sur lequel la nouvelle Europe prend forme, ont oeuvré pour donner une expression concrète à son héritage religieux reconnu.
Il ne faut pas non plus oublier le profond engagement dont ont fait preuve diverses instances, pour faire en sorte que le patrimoine chrétien de l'Europe soit mentionné dans ce traité, en encourageant la réflexion des responsables politiques, des citoyens et de l'opinion publique sur une question d'une grande importance dans le contexte national, européen et mondial actuel.

Du Vatican, le 19 juin 2004

(©L'Osservatore Romano - 22 juin 2004)