« Construire un avenir d’espérance pour les générations à venir »

Appel de Benoît XVI au Yankee Stadium de New York

| 1346 clics

ROME, Dimanche 20 avril 2008 (ZENIT.org) - « Construire un avenir d'espérance pour les générations à venir » : c'est l'appel de Benoît XVI lors de la messe de ce dimanche au Yankee Stadium de New York.

Mais surtout, le pape a lancé un appel directement aux jeunes, à la fin de son homélie, en particulier à défendre la vie naissante.

« Hier, non loin d'ici, j'ai été ému par la joie, l'espérance et l'amour généreux du Christ que j'ai vu sur les visages de nombreux jeunes rassemblés à Dunwoodie. Ils sont l'avenir de l'Eglise et ils méritent tous la prière et le soutien que vous pouvez leur apporter », exhortait le pape, avant d'adresser aux jeunes « un mot spécial d'encouragement ».

« Chers jeunes amis (...), exhortait Benoît XVI, puissiez-vous vous proposer et relever la responsabilité que votre foi en Christ met devant vous ! Puissiez-vous trouver le courage de proclamer le Christ, « le même hier, et aujourd'hui et pour toujours », et les vérités sans changement qui ont en Lui leur fondement. Ce sont des vérités qui nous libèrent ! Ce sont des vérités qui seules peuvent garantir le respect de la dignité et des droits inaliénables de chaque homme, femme, et enfant dans notre monde - y compris les plus sans défense des êtres humains, l'enfant à naître, dans le sein de sa mère ».

« Laissez votre foi et votre amour porter du fruit en faveur des pauvres, des nécessiteux, et des sans-voix », insistait Benoît XVI en citant Jean-Paul II.

Puis le pape invitait les jeunes à répondre à l'appel du Christ dans la vie sacerdotale ou la vie consacrée.

«  Chers amis, Dieu seul, dans sa providence, sait quelles œuvres sa grâce doit encore apporter dans vos vies et dans la vie de l'Eglise des Etats-Unis. Cependant la promesse du Christ nous emplit d'une espérance sûre. Joignons maintenant notre prière à la sienne, comme des pierres vivantes dans ce temple spirituel qui est son Eglise une, sainte, catholique et apostolique. Levons vers Lui notre regard, parce que maintenant aussi il est en train de préparer une place pour nous, dans la maison du Père. Et par la force de son Esprit Saint, travaillons avec un zèle nouveau pour répandre son règne », a conclu le pape.

Cette messe était le dernier grand acte public de Benoît XVI, au cours de cette visite de cinq jours à Washington et New York. Le pape semblait particulièrement détendu et heureux. Il a présidé cette célébration eucharistique dans le stade de base-ball des Yankees de New York, en présence d'environ 57.000 fidèles, en commémoration des deux cents ans de la création des diocèses de Boston, New York, Philadelphie et Louisville.

La célébration s'est terminée par « l'hymne à la joie » de Beethoven, comme pour rappeler le thème du voyage de Benoît XVI « Le Christ, notre espérance », après la crise que l'Eglise des Etats-Unis a dû affronter ces dernières années.

Anita S. Bourdin/Gisèle Plantec