Construire « une société fraternelle et tolérante », recommande Benoît XVI aux étudiants

Allocution après l’angélus sur le rendez-vous manqué de La Sapienza

| 1604 clics

ROME, Dimanche 20 janvier 2008 (ZENIT.org) - Respectez toujours les opinions des autres, a recommandé Benoît XVI aux étudiants, dans son allocution, après l'angélus de ce dimanche. Il leur recommandait aussi d'aimer la vérité et la liberté pour construire « une société fraternelle et tolérante ». 

« Je vous encourage tous, chers universitaires, à être toujours respectueux des opinions d'autrui », disait le pape. Des propos accueillis par des applaudissements prolongés.

Retenu par les acclamations, le pape a ajouté d'abondance du coeur à la fin de cette allocution: « A vous tous, bonne semaine ! Avançons dans cet esprit de fraternité, d'amour de la vérité, et de la liberté, dans l'engagement commun pour une société fraternelle et tolérante ». Les applaudissements ont redoublé.

Benoît XVI avait auparavant remercié ceux qui étaient venus lui manifester leur solidarité en disant : « Je désire avant tout saluer les jeunes universitaires, les professeurs et vous tous qui êtes venus aujourd'hui aussi nombreux Place Saint-Pierre pour participer à la prière de l'angélus et pour m'exprimer votre solidarité ; j'adresse aussi une salutation aux nombreux autres qui s'unissent à nous spirituellement. Je vous remercie de tout cœur, chers amis, je remercie le cardinal vicaire qui s'est fait le promoteur de ce moment de rencontre ». Des applaudissements lui répondaient.

A propos de « La Sapienza - Université de Rome », le pape confiait : « Je connais bien cet athénée, je l'estime et je suis attaché aux étudiants qui le fréquentent : chaque année, à différentes occasions, beaucoup d'entre eux viennent me voir au Vatican, avec leurs collègues des autres universités. Hélas, comme on le sait, le climat qui s'était créé a rendu ma présence à la cérémonie inopportune ».

Benoît XVI confiait aussi combien il est attaché au monde universitaire en disant : « J'ai dû surseoir, malgré moi, mais j'ai voulu envoyer cependant le texte que j'avais préparé pour l'occasion. Je suis liée au milieu universitaire qui a été mon monde pendant longtemps, par l'amour de la recherche de la vérité, de la confrontation, du dialogue franc, et respectueux des positions réciproques ».

Benoît XVI a souligné que ce dialogue et cette recherche font « partie de la mission de l'Eglise, engagée à suivre fidèlement Jésus, Maître de vie, de vérité et d'amour ».

C'est pourquoi le pape leur faisait cette recommandation : « En tant que professeur, pour ainsi dire émérite, qui a rencontré tant d'étudiants dans sa vie, je vous encourage tous, chers universitaires, à être toujours respectueux des opinions d'autrui, et de chercher la vérité et le bien, avec un esprit libre et responsable. A tous et à chacun, je renouvelle l'expression de ma gratitude en vous assurant de mon affection et de ma prière ».

Anita S. Bourdin