Contempler le Christ en croix pour comprendre la gravité du péché et la puissance du pardon

Angélus du premier dimanche de Carême

| 1782 clics

ROME, Dimanche 25 février 2007 (ZENIT.org) – « On ne peut connaître et contempler la vérité fondamentale que ‘Dieu est amour’ qu’en tournant le regard vers Jésus mort sur la croix pour nous », a affirmé le pape Benoît XVI ce dimanche avant la prière de l’Angélus.



S’adressant aux milliers de fidèles rassemblés place Saint-Pierre pour la prière de l’Angélus, le pape a rappelé que le thème qu’il a choisi cette année pour son Message de Carême est : « Ils regarderont celui qu'ils ont transpercé ».

Le pape a rappelé que l’évangéliste Jean, « présent aux côtés de Marie, la Mère de Jésus, et d’autres femmes, au Calvaire, fut un témoin oculaire du coup de lance qui transperça le côté du Christ, en en faisant jaillir du sang et de l’eau ».

« Tout au long des siècles, combien de conversions ont eu lieu précisément à cause de l’éloquent message d’amour que reçoit celui qui tourne son regard vers Jésus crucifié ! » s’est exclamé le pape.

Citant son encylique Deus caritas est, Benoît XVI a expliqué « que l’on ne peut connaître et contempler la vérité fondamentale que ‘Dieu est amour’ qu’en tournant le regard vers Jésus mort sur la croix pour nous ».

« En contemplant le Crucifié avec les yeux de la foi nous pouvons comprendre en profondeur ce qu’est le péché, combien sa gravité est tragique et dans le même temps, l’incommensurabilité de la puissance du pardon et de la miséricorde du Seigneur » a précisé le pape.

« En regardant le Christ, sentons dans le même temps son regard posé sur nous, a invité Benoît XVI. Celui que nous avons nous-mêmes transpercé par nos fautes, ne se lasse pas de reverser sur le monde un torrent inépuisable d’amour miséricordieux ».

« Demandons à la Vierge Marie qui fut transpercée dans son âme près de la croix de son Fils, de nous obtenir le don d’une foi solide, a conclu le pape. En nous conduisant sur le chemin quadragésimal, qu’elle nous aide à abandonner tout ce qui nous détourne de l’écoute du Christ et de sa parole de salut ».

Benoît XVI a rappelé que les traditionnels Exercices spirituels du pape auxquels participent également ses collaborateurs de la Curie romaine, commencent cet après-midi. Ils seront prêchés par le cardinal italien Giacomo Biffi, archevêque émérite de Bologne.

Saluant les pèlerins francophones, à l’issue de la prière de l’Angélus, le pape a rappelé que l’évangile de ce dimanche était le récit des tentations de Jésus au désert.

« L’Évangile de ce premier dimanche de Carême nous montre Jésus mettant en déroute le Tentateur, ouvrant ainsi à ses disciples le chemin d’une liberté nouvelle face à l’esclavage du péché et de la mort. Ce chemin de libération, Jésus nous propose encore aujourd’hui de le suivre par l’accueil confiant de sa Parole dans notre vie quotidienne », a-t-il déclaré.