Contempler le visage de Dieu dans l'Enfant de la crèche

De l'adoration interdite à l'adoration redonnée, la grâce de Noël

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1136 clics

Adorer Dieu dans l'Enfant de la crèche, c'est l'invitation du pape François dans un tweet de ce 30 décembre, posté sur son compte @Pontifex_fr :

"Dans le visage de l’Enfant-Jésus nous contemplons le visage de Dieu. Venez, adorons!"

En ce temps de Noël, le pape invite à l'adoration, à la suite de Marie et Joseph, des anges, des bergers, des mages venus de l'Orient: une adoration représentée tant de fois par des peintres de génie.

Elle apparaît comme un remède pour la société occidentale dont le pape a récemment diagnostiqué au contraire l'attitude réfractaire à l'adoration de l'amour.

Dans son homélie du 28 novembre, le pape avait fait observer le refus récurrent de l'adoration dans l'histoire de l'humanité. Ainsi, le prophète Daniel a été jeté dans la fosse aux lions pour avoir adoré Dieu et non le roi, c’était « l’adoration interdite ».

Plus encore, "l’abomination" dont parle le prophète est un temps, continuait le pape, où « l'on ne peut pas parler de religion: c’est une chose privée, on n’en parle pas publiquement. Les signes religieux sont supprimés. On doit obéir aux ordres qui viennent de pouvoirs mondains. On peut faire des belles choses, mais pas adorer Dieu ».

« Les chrétiens qui souffrent à des époques de persécution, d’interdiction de l’adoration, sont une prophétie », avait ajouté le pape. C'est pourquoi il avait invité l'assemblée à ne pas craindre d'adorer Dieu avec « fidélité et patience ».

Il avait aussi, comme à l'accoutumée, proposé un examen de conscience : « Est-ce que j’adore le Seigneur ? Est-ce que j’adore Jésus-Christ, le Seigneur ? Ou un peu moitié-moitié, faisant le jeu du prince de ce monde ? »

Le pape indique aujourd'hui l'Enfant de la crèche comme celui qui permet à nouveau l'adoration sans crainte, émerveillée: c'est la venue du Ciel sur la terre, la "grâce de Noël".