Convention sur la torture : le Saint-Siège auditionné

Une procédure ordinaire, précision du P. Lombardi

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 469 clics

Au mois de mai prochain, le Saint-Siège présentera son Rapport initial sur la Convention contre la Torture (CAT) au Comité de la Convention.

Il s'agit d'une « procédure ordinaire » pour tous les États signataires de la Convention qui doivent soumettre un rapport périodique, précise le P. Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège : « le saint-Siège n'a pas été convoqué de façon particulière ».

L'audition est prévue aux alentours des 5-6 mai 2014. Outre le Saint-Siège, sont prévus aussi les rapports de Chypre, de la Lituanie, de la Guinée, du Monténégro, de la Sierra Leone, de la Thaïlande et de l'Uruguay.

Le Saint-Siège a adhéré à la Convention le 26 juin 2002, « au nom et pour le compte de l'Etat de la Cité du Vatican », et non pas « pour l’Église universelle », ajoute le P. Lombardi, qui rappelle que « le Comité est l'instrument que les signataires se sont donnés pour vérifier la mise en pratique adéquate de la convention », et ce « dans le dialogue ».

Lors de son adhésion, plaidant pour « le respect inconditionnel de la vie elle-même », le Saint-Siège faisait part de sa volonté « d'apporter son soutien moral et sa collaboration à la communauté internationale afin de contribuer à l'élimination du recours inadmissible et inhumain à la torture ».