Cor Unum: Le Conseil pontifical fête ses 30 ans

Pour une "catéchèse de la charité"

| 273 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 7 septembre 2001 (ZENIT.org) - Le conseil pontifical Cor Unum a été fondé par le pape Paul VI il y a trente ans, par une Lettre autographe du 15 juillet 1971, dans le but de promouvoir la charité entre les fidèles et les institutions à tous niveaux. Actuellement, le dicastère, sous la présidence de Mgr Paul Joseph Cordes, est aussi chargé des Fondations Jean-Paul II pour le Sahel et de Populorum progressio.



Le secrétaire du dicastère, Mgr Francisco Azcona San Martín a expliqué au micro de Radio Vatican les raisons de cette fondation par Paul VI et son rôle actuel. Cor Unum insiste sur la spécificité chrétienne de l´aide humanitaire et promeut une véritable "catéchèse de la charité".

RV. - Pourquoi Paul VI a-t-il voulu ce nouvel organisme du Saint-Siège?

Mgr SM. - C´est dans la ligne de la charité de l´Eglise, qui au cours de son histoire s´est engagée dans de nombreuses institutions pour mettre en oeuvre le commandement de l´amour laissé par Jésus. Après la seconde guerre mondiale, le témoignage de la charité a commencé à changer pour s´organiser de façon plus moderne. On a assisté à la naissance de Caritas paroissiales, diocésaines et nationales, puis a été constituée la Caritas Internationalis. Cette manifestation de la Charité dans l´Eglise a assumé des formes de plus en plus organisées, assurant une meilleure collaboration. Cette multiplication d´associations caritatives - des milliers d´associations - représente la fécondité de la réponse chrétienne au commandement de l´amour. C´est alors que le pape Paul VI, accueillant les différentes propositions des Pères du Concile Vatican II a créé ce conseil pontifical. Il avait pour but de favoriser le développement de toutes ces initiatives avec plus d´efficacité. Concrètement, Cor Unum assure une coordination des activités caritatives des organismes ecclésiaux, un rôle d´intermédiaire entre les évêques et les organisations mêmes, ainsi que l´aide et le soutien des autres organismes non-catholiques. Il est un lien entre les organisations catholiques et les institutions internationales, offre de l´aide en cas de calamité naturelle et intervient au nom du pape: un secteur est organisé justement pour mettre en oeuvre les interventions du pape.

RV. - Quel bilan peut-on faire de l´action de Cor Unum en trente ans?

Mgr SM. - Un bilan sans aucun doute positif. Du point de vue de l´institution du Conseil pontifical, la Constitution apostolique "Pastor Bonus" a détaché "Cor Unum" de Justice et Paix en 1995. Et pour ce qui est des missions du dicastère, il donne actuellement une nouvelle impulsion à la "catéchèse de la charité", ceci pour chercher les vraies racines chrétiennes de la charité. Un catalogue "Kas" a été publié, comportant la liste de 1.200 organes de l´Eglise catholiques se consacrant dans le monde à des aides socio-caritatives. Peu a peu s´est également développée l´aide aux pays souffrant de calamités naturelles, de guerres, tout en soutenant des projets de développement humain. Pour ce qui concerne la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel, créée en 1984 (pour combattre la désertification et ses effets, ndlr), elle rassemble quelque 2.000 projets d´aides pour résoudre le problème de la sécheresse en Afrique. La Fondation Populorum progressio pour l´Amérique latine s´occupe spécifiquement de la situation des populations indigènes du continent sud-américain. Elle a été instituée en 1992 et gère 1.596 projets approuvés et actifs, ce qui représente un investissement de quelque 13 millions de dollars.

RV. - Qui fait partie de Cor Unum?
Mgr SM. - Cor Unum est composé de 8 cardinaux, 15 évêques, 15 organisations catholiques et d´autres personnalités éminentes, soit en tout une cinquantaine de membres.

RV. - A l´aube du IIIe millénaire, quels sont les objectifs que se donne le dicastère?

Mgr SM. - L´objectif fondamental est de former davantage des témoins que des "fonctionnaires". Nous qui travaillons dans le domaine caritatif à l´intérieur de l´Eglise, nous devons avant tout être des témoins de l´Evangile de Jésus. Les personnes qui travaillent avec nous doivent être avant tout des témoins, avant d´exercer une fonction. Tel est le commandement de l´amour de Jésus: chercher de revenir sans cesse aux racines chrétiennes de la charité.

Rappelons que le site du Vatican propose non seulement une présentation du dicastère et de son action (chiffrée) mais les documents publiés par ses soins comme le fameux document de 1996 intitulé "La Faim dans le monde" (http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/corunum/index_fr.htm) .

Enfin, un autre communiqué de Cor Unum a annoncé en août dernier que la Fondation Populorum Progressio a approuvé cette année 215 projets d´éducation, d´infrastructures, de production, de santé et d´habitat en 19 pays d´Amérique latine et des Caraïbes (pour 1.773.700 US$).