Corée : cap vers l'avenir de l'Asie

Le card. Parolin évoque le voyage imminent du pape

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 591 clics

Lors de son voyage imminent en Corée, du 13 au 18 août, le pape François se tournera vers « l'avenir de l'Asie » et encouragera la réconciliation des deux Corées, souligne le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin, au micro de Radio Vatican.

Selon le cardinal, le pape s’adressera non seulement à la Corée mais « au continent tout entier » : « le voyage a pour destinataires tous les pays du continent, grâce à la célébration de la Journée de la jeunesse asiatique ».

Par cette rencontre avec la jeunesse d'Asie, le pape se tournera vers « l’avenir de ce continent », encourageant les jeunes à devenir « les acteurs de la vie de l’Église » car « l’Église a besoin des jeunes », de leur « présence active, participante, une présence faite de collaboration et de coresponsabilité ».

Le pape exhortera les jeunes à « ne pas se laisser aveugler par les valeurs éphémères du monde » mais à « trouver en Jésus la véritable réponse à leurs questions et à leurs inquiétudes » afin de « devenir des évangélisateurs pour leurs contemporains », poursuit le cardinal Parolin.

Le secrétaire d'Etat voit aussi un autre message fondamental pour les chrétiens : « dans l’Église, tous sont appelés à collaborer à la mission d’annoncer l’Évangile et tous sont appelés à la sainteté, une sainteté qui peut se manifester sous différentes formes ».

Ce message sera souligné par la béatification de 124 martyrs coréens le 16 août à Séoul : « il faut souligner le fait que, dans ce groupe, il n’y a qu’un prêtre, tandis que les autres sont des laïcs qui exerçaient les professions les plus variées, des plus humbles aux plus élevées dans l’échelle sociale ; cela nous ramène à une des caractéristiques de l’Église coréenne, une Église née du témoignage et de l’engagement des laïcs qui ont su conserver et transmettre la foi ».

Le pape conclura sa visite par une messe pour la paix et la réconciliation le 18 août en la cathédrale de Myeong-dong à Séoul : « la péninsule est encore traversée par beaucoup de tensions et elle a besoin de paix et de réconciliation », fait observer le cardinal.

Le Saint-Siège « s’est toujours engagé concrètement dans cette direction » et « le voyage du pape aidera aussi dans ce sens, en poursuivant cette œuvre de solidarité à l’égard des populations qui se trouvent dans le besoin, et en favorisant, dans la mesure du possible, les espaces de dialogue », ajoute-t-il.

Le pape François rencontrera par ailleurs les survivants et les parents des victimes du naufrage du Ferry qui a fait plus de 300 morts, pour la plupart des lycéens de Séoul, le 16 avril 2014 : « Le pape veut montrer que pour adoucir les douleurs et guérir les blessures il faut être proche des personnes ; proximité qui est celle de Jésus avec tous ceux qui souffrent, et qui doit être celle de l’Église », conclut le cardinal.

Avec une traduction de Constance Roques