Corée du Sud : appel des évêques au pape François

Intercéder pour la paix auprès des gouvernants

Rome, (Zenit.org) | 822 clics

« Nous nous adressons au pape François : nous supplions qu’il puisse parler avec les chefs des nations, en Corée, en Russie, aux Etats-Unis, en Chine, afin qu’ils s’engagent avec force, tous ensemble, en faveur de la paix en Corée » : c’est ce que déclare Mgr Peter Kang, évêque de Cheju et président de la Conférence épiscopale de Corée.

Les Evêques coréens étaient réunis pour leur Assemblée plénière, au mois de mars dernier.

Mgr Kang évoque la forte tension politique et militaire que traverse actuellement l’Extrême-Orient, pour l’agence vaticane Fides : « Le peuple sud-coréen est en quelque sorte habitué aux provocations du Nord. Mais cette fois, le degré de provocation est très élevé et le peuple le sent. (…) L’impression qui domine au sein du peuple coréen n’est pas tant de peur que de préoccupation et d’amertume à cause de cette situation angoissante », rapporte-t-il.

Appel au pape François

« Nous nous adressons au pape François : nous le remercions de tout cœur pour ses prières et pour les mots qu’il a prononcés à propos de la Corée et nous espérons qu’il continuera à être attentif à la péninsule coréenne ; Nous implorons sa bénédiction et nous supplions qu’il puisse parler avec les chefs des nations, en Corée, en Russie, aux Etats-Unis, en Chine, afin qu’ils s’engagent avec force, tous ensemble, en faveur de la paix en Corée », ajoute-t-il.

Pour l’évêque, « la guerre constituerait aujourd’hui, avec les armes létales existantes, une catastrophe pour tous », ce serait même « un désastre total » qui « pourrait anéantir le peuple coréen, au Sud et au Nord », et « les deux gouvernements, du Sud et du Nord, le savent très bien ».

Les évêques coréens rappellent qu’en 2013, aura lieu le 60ème anniversaire de l’armistice entre les deux Corées : « c’est l’occasion de faire un pas en avant en direction d’un véritable traité de paix » encouragent-ils.

Une campagne de prière

L’Eglise coréenne a lancé, d’avril à décembre 2013, une « Campagne de prière pour la Réconciliation » qui touchera, au travers de différentes initiatives, l’ensemble des diocèses coréens, précise Fides.

Mgr Kang explique qu’« en tant que chrétiens, nous souhaitons et nous nous attendons à un sursaut de responsabilité de la part des responsables politiques et nous voulons encore regarder l’avenir avec confiance et espérance ».

Evoquant les racines de cette escalade, l’évêque explique que « l’attitude de la Corée du Nord dépend de la grave situation économique interne qui est désormais insoutenable, dans laquelle des millions de personnes souffrent de faim et où un peuple est soumis à l’oppression. Le jeune président Kim et les responsables militaires ont besoin, dans ce contexte, de trouver un ennemi extérieur et de présenter aux yeux de la population éreintée un danger imminent ».