Corée du Sud : plus d'intelligence et d'audace missionnaire

Visite du card. Filoni

Rome, (Zenit.org) | 525 clics

« Ne vous contentez pas du prestige dont l’Église jouit dans votre pays, ni dans les statistiques, que nous pouvons lire, aussi significatives soient-elles. Le plus gros reste à faire et il faut avoir intelligence et audace missionnaire ».

C'est l'encouragement du cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, aux évêques de la Conférence épiscopale de Corée (CBCK), ce 2 octobre 2013, rapporté par l'agence vaticane Fides.

Le cardinal est ces jours-ci à Séoul, dans le cadre de sa visite pastorale en Corée à l’occasion du 50ème anniversaire de la création du diocèse de Suwon (cf. Zenit du 30 septembre 2013).

Le préfet du dicastère a rappelé les origines de l’Église locale, qui a pu se développer malgré « les différentes persécutions et les lois antichrétiennes » au point que, « aujourd’hui, l’Église catholique de Corée est une très belle réalité, riche en prêtres, en religieux et en religieuses, en séminaristes et en associations de laïcs ainsi qu’en figures historiques » comme celle du cardinal Stephen Kim Sou-hwan.

« Je désire également manifester toute ma satisfaction pour l’esprit missionnaire de l’Église coréenne, non seulement ad intra mais également ad extra. En effet, elle répond généreusement, au travers de plusieurs centaines de missionnaires présents dans près de 80 pays du monde, à la soif d’évangélisation du monde », a poursuivi le cardinal.

Mais « ne vous contentez pas du prestige dont l’Église jouit dans votre pays, ni dans les statistiques, que nous pouvons lire, aussi significatives soient-elles. Le plus gros reste à faire et il faut avoir intelligence et audace missionnaire », les a-t-il exhortés.

Le cardinal a exprimé sa satisfaction aux évêques coréen pour leur générosité pastorale y compris au delà des frontières : « Merci également pour l’attitude positive que vous avez vis-à-vis des fidèles de la Corée du Nord, auxquels, en ce moment, va ma pensée et ma prière. Merci aussi pour l’attention que vous réservez à l’Église qui est en Chine. A ce propos, vue la situation délicate qu’elle traverse, une meilleure entente avec notre Congrégation est fortement souhaitable ».

Évoquant le rôle et la mission des évêques, il les a exhortés à « conserver avec les prêtres des relations positives mais aussi paternelles et, lorsque cela est nécessaire, fermes, ayant toujours à cœur leur formation spirituelle, culturelle et pastorale permanentes ». I

l a souligné la nécessité de visiter souvent les séminaires et « d’entretenir des relations personnelles avec chacun des élèves du Diocèse parce qu’il est de la mission primaire de l’évêque que d’admettre au sacerdoce des jeunes aptes et dignes ».

Enfin, il a exhorté à la collaboration avec les religieux et les religieuses car « leur rôle et leur mission au sein de l’Église ne sont pas secondaires et l’Église a besoin de leurs charismes » et il a invité à favoriser le laïcat car « les laïcs représentent un réservoir précieux de forces pouvant être introduit dans la réalité sociale, politique, économique et culturelle ».