Corée du Sud : "toute la société attend le pape"

Désir de réconciliation et de paix, par Mgr Peter Kang U-il

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 601 clics

Pour le président de la Conférence épiscopale coréenne, Mgr Peter Kang U-il, « le pape arrive à un moment très important : toute la société l’attend pour répondre à son appel de paix ».

Le pape François, qui sera en visite en Corée du Sud du 14 au 18 août 2014, contribuera aussi à « la réconciliation aussi entre la Corée, le Japon et la Chine » : c’est la certitude de l’évêque de Cheju, dans des propos rapportés par l’agence AsiaNews.

« En ce moment, non seulement les catholiques mais la société coréenne, dans sa totalité, l’attend aussi, pour répondre à son appel de paix. Le peuple est très favorable au pape François. Je crois que ce voyage sera un grand bien pour le peuple, pas seulement pour notre Eglise », explique Mgr Kang U-il.

Beaucoup attendent de la visite du pape « une nouvelle paix authentique sur cette terre », ajoute l’évêque : « Le pays est divisé en deux, et nous avons vécu plus de 60 ans sous une tension constante. Nous savons très bien ce qui se passe dans le nord d’un point de vue politique et diplomatique : tout est bloqué. Nous sentons qu’il y a besoin de quelque chose de spécial pour débloquer cette crise : la visite du pape François peut apporter un climat de réconciliation entre les deux Corées. »

L’évêque espère aussi des fruits de cette visite à l’intérieur de la Corée du Sud: « Un an après le début du gouvernement de Mme Park Geun-hye, la situation démocratique montre des signes de détérioration. Nous espérons que le voyage du pape créera une nouvelle ambiance, une nouvelle occasion de dialogue sur cette question. »

La visite du pape François « arrive à un moment propice et important non seulement pour l’Eglise et pour la société coréenne, mais pour toute la région Asie-Pacifique. Je suis convaincu que le pape sera un apôtre de la paix, capable de calmer les tensions », poursuit Mgr Kang U-il.

Il conclut en estimant que les fruits du voyage se verront surtout dans le domaine de l’évangélisation : « Je n’ai aucun doute que la visite relancera le message chrétien en Corée. Les deux visites de Jean Paul II [en 1984 et 1989, ndlr] ont eu lieu à un moment très bénéfique pour l’Eglise coréenne et pour l’évangélisation : beaucoup étaient en train de se convertir, et de nombreux autres ont commencé à se rapprocher de la foi poussés par les paroles du pape. »

Avec Océane Le Gall pour la traduction