Corée du sud : une grande nostalgie de l'unité

Analyse du card. Koch à l'assemblée du COE

Rome, (Zenit.org) Rédaction | 386 clics

En Corée, se perçoit « une grande nostalgie et une grande espérance d’une plus grande unité », notamment entre la Corée du nord et la Corée du sud mais aussi entre chrétiens. 

Le Conseil œcuménique des Églises de Genève (COE) tient sa Xe Assemblée générale à Busan, dans la République de Corée du sud, du 30 octobre au 8 novembre 2013, sur le thème: « Dieu de la vie, conduis-nous à la justice et à la paix ».

Le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, a pris part à la séance inaugurale de l’Assemblée et il a transmis aux participants un message du pape François.

Il revient sur cet événement au micro de Radio Vatican : « Ici, en Corée, j’ai perçu, à travers des rencontres, une grande nostalgie et une grande espérance d’une plus grande unité. Évidemment, ces sentiments naissent du désir de ce peuple de pouvoir devenir enfin un unique peuple, entre la Corée du nord et la Corée du sud ; il y a une très forte espérance. C’est pour cela qu’ils espèrent aussi tellement que l’unité des chrétiens pourra apporter une contribution importante à ce processus d’unification. »

Le cardinal estime que la collaboration entre l’Église catholique et le COE est « sur la bonne voie : en réalité, nous parcourons deux voies, depuis longtemps désormais. En premier lieu, la collaboration dans le domaine de « Faith and Order », Foi et Constitution, qui s’occupe essentiellement des aspects de la théologie, de la foi et de la constitution de l’Église, et qui a même produit un document de référence sur l’Église ».

« Ensuite, nous collaborons dans le « Joint Working Group », le groupe de travail en commun : il s’agit d’un travail très intense entre le COE et l’Église catholique. Nous avons des rapports cordiaux et très bons avec le secrétaire général du Conseil et j’espère que nous réussirons à faire avancer et à approfondir tout cela à l’avenir », ajoute-t-il.

Le cardinal évoque aussi le message du pape François : « le pape a salué toutes les personnes présentes et a promis que la collaboration avec le Conseil œcuménique des Églises continuerait avec autant de sérieux que jusqu’ici ; il a affirmé que nous pouvons approfondir encore davantage cette collaboration mais aussi que nous avons besoin d’une nouvelle vision de l’œcuménisme et de l’unité ».

Pour le cardinal, « le pape a particulièrement mis l’accent sur le fait que la dignité de la personne repose sur la foi en Dieu, sur la foi chrétienne en Dieu, et que nous devons nous engager en faveur de la vie des personnes, surtout des plus faibles et des plus pauvres, des pauvres, des jeunes, des personnes âgées, des réfugiés et des migrants ».

Traduction d'Hélène Ginabat