Corée : Effondrement d’un pont, le réaménagement des 4 fleuves mis en cause

Les effets prévisibles de la mousson

| 935 clics

ROME, Mardi 28 juin 2011 (ZENIT.org) – Après l’effondrement d’un pont en Corée, sur le Nakdong, l’Eglise catholique met en cause le projet gouvernemental de « réaménagement des quatre fleuves », rapporte « Eglises d’Asie », l’agence des Missions étrangères de Paris.

Moins d’une semaine après les avertissements adressés au gouvernement par différents responsables d’Eglises et de mouvements opposés au projet de « réaménagement des quatre fleuves », à propos de la mousson, imminente, qui risquait de mettre en danger les cours d’eau « réhabilités », la catastrophe annoncée s’est produite. L’effondrement d’un pont historique le week-end dernier a malheureusement donné raison aux détracteurs du projet initié par le président Lee Myung-bak et décrié depuis son lancement en 2009 par plus de 70 % de la population sud-coréenne.

Samedi 25 juin, un ancien pont ferroviaire qui enjambait le fleuve Nakdong à Waegwan, dans la province de Gyeongsang, a cédé sous la pression du débit du fleuve. Le pont n’était plus utilisé par le réseau ferroviaire et avait été reconverti en passerelle piétonnière depuis sa restauration après les dommages subis durant la guerre de Corée (1950-53). L’incident n’a heureusement fait aucune victime ; bien que plusieurs milliers de personnes franchissent ce pont chaque jour, celui-ci s’est en effet écroulé vers 5 heures du matin.

Pour lire l'ensemble de la dépêche cf. eglasie.mepasie.org