"Corpus Domini": Gratitude et "stupeur eucharistique"

Homélie de Jean-Paul II

| 654 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 20 juin 2003 (ZENIT.org) - L'Eucharistie, gage de la vie éternelle, soutient le chemin de sainteté des fidèles.



Pour la vingt-cinquième fois de son pontificat Jean-Paul II a présidé la messe pour la fête du Saint-Sacrement, jeudi soir, sur le parvis de la basilique Saint-Jean-de-Latran, puis la procession jusqu'à Sainte-Marie-Majeure.

La messe a été célébrée par le cardinal Camillo Ruini, Vicaire du pape pour son diocèse de Rome. L'itinéraire actuel de la procession romaine remonte au XVIe s., le pape Grégoire XIII ayant fait percer la rue reliant les deux basiliques majeures Saint-Jean et Sainte-Marie. La tradition, abandonnée pendant trois siècles, a été reprise par Jean-Paul II dès 1979.

Puisse l'Eucharistie "dans laquelle le Christ a voulu "concentrer" pour toujours tout son ministère d'amour" soutenir les fidèles sur leur route vers la sainteté, disait en substance Jean-Paul II dans son homélie.

"L'Eglise vit de l'Eucharistie", répétait Jean-Paul II en citant sa 13e encyclique et dans l'eucharistie est rassemblé "tout le bien spirituel de l'Eglise". Le Christ Jésus, rappelait le pape, a voulu perpétuer dans le sacrement de l'autel sa présence vivante au milieu des siens.

Nous exprimons, continuait le pape "une grande stupeur pleine de gratitude devant le Sacrement dans lequel le Christ a voulu "concentrer" pour toujours tout son mystère d'amour".

"Nous admirons le visage eucharistique du Christ, comme l'ont fait les Apôtres, puis les saints de tous les temps", ajoutait Jean-Paul II.

"L'Eglise revient constamment au Cénacle comme au lieu de sa naissance. Elle y retourne parce que le don eucharistique établit une mystérieuse "contemporanéité" entre la Pâque du Seigneur et le devenir du monde et des générations".

Puisse "la très sainte Eucharistie, bout de paradis qui s'ouvre sur la terre", poursuivait le pape, nourrir "l'espérance des croyants" dans chaque épreuve de la vie, jusqu'au jour de "l'ultime voyage vers la maison du Père".

"C'est de l'Eucharistie que vit l'Evêque de Rome, le Successeur de Pierre, ainsi que ses frères dans l'épiscopat et le sacerdoce. C'est de l'Eucharistie que vivent les religieux et les religieuses, les laïcs consacrés et tous les baptisés, les familles chrétiennes tout particulièrement", insistait Jean-Paul II.

Le pape exprimait une "pensée affectueuse" pour les familles de Rome, en particulier celles qui "vivent des moments de fatigue et de difficulté".

"Puisse la vive présence eucharistique du Christ alimenter en vous la grâce du mariage et vous permette d'avancer sur la route de la sainteté conjugale et familiale", disait le pape.

Enfin, Jean-Paul II évoquait cette profession de foi eucharistique publique qu'est la procession en disant: "Après la Messe, nous irons en priant et chantant jusqu'à la basilique Sainte-Marie-Majeure, et nous exprimeront symboliquement dans cette procession notre nature de pèlerins en marche vers la patrie céleste. Nous ne sommes pas seuls dans ce pèlerinage car le Christ, pain de vie, est avec nous".

Lors de la prière universelle, les fidèles ont particulièrement prié pour les peuples de la Terre Sainte, et pour tous ceux qui, dans différentes parties du monde, vivent le drame de la guerre, de l'oppression, et de l'injustice sociale.