Côte d’Ivoire : 40 jours de prières pour sortir le pays de la crise

La deuxième quarantaine de prière commence demain jusqu

| 1935 clics

ROME, Jeudi 10 février 2011 (ZENIT.org) - « En cette heure de grandes épreuves, il nous faut sans cesse supplier le Seigneur d'être avec nous et de tracer pour nous et devant nous la voie royale du développement humain et spirituel », a déclaré l'archevêque métropolitain de Korhogo, en Côte d'Ivoire, Mgr Maie Daniel Dadiet, en clôturant « la quarantaine de prières » organisée du 19 décembre au 30 janvier dernier par la Commission justice et paix de l'Eglise ivoirienne.

L'objectif de ces 40 jours de prières était de « soutenir les actions qu'elle mène dans le silence, afin d'obtenir de tous les acteurs politiques la paix qui vient de Dieu, au profit du peuple ».

Durant la messe, célébrée en la paroisse Saint-Marc de Yopougon, Mgr Dadiet qui est aussi président de la Commission justice et paix, a exhorté les ivoiriens à «mettre en pratique la charte de la civilisation de l'amour, le code de la culture et de la tendresse pour que le pays sorte définitivement de la crise ».

Que le Seigneur « ouvre grand devant chaque ivoirien le boulevard incontournable de la réconciliation et de la paix », a-t-il ajouté, rappelant que la paix dont les Ivoiriens ont besoin est « la paix intérieure du cœur, des âmes libérées du péché, des béatitudes, que Dieu seul peut donner ».

Selon Mgr Dadiet, la Commission justice et paix est consciente que la Côte d'Ivoire n'est pas encore au bout du tunnel dans sa quête de paix et de réconciliation pour la cohésion sociale car les problèmes post-électoraux se révèlent encore plus ardus.

«En cette heure de grandes turbulences, il est essentiel que tous les Ivoiriens et habitants de ce pays mettent en pratique l'amour du prochain » car « une fois unis en Dieu », rien ne peut les diviser, ni les séparer.

«A cette hauteur, nous perdons la notion de nos différences, de nos aspérités, de nos frustrations et de nos envies désordonnées de puissance et de vengeance », a-t-il indiqué.

Une deuxième quarantaine de prières est prévue ce vendredi 11février. Elle prendra fin le 22 mars. Au cours de cette quarantaine, des prières et des lectures bibliques seront organisées, tout comme au cours de la première où les membres de la Commission épiscopale justice et paix ont récité 70 chapelets par jour.

Enfin, la vice-coordinatice en charge du secrétariat national de la CJP a annoncé que le 9ème Conseil national justice et paix, aura lieu en mars prochain dans le diocèse de Grand Bassam et la session nationale en juillet prochain dans le diocèse de San Pédro.

Isabelle Cousturié