"Courage, Action catholique !", message de Jean-Paul II

Béatification de trois membres de l’Action catholique

| 1623 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 5 septembre 2004 (ZENIT.org) – "Courage, Action catholique !": le pape Jean-Paul II invite ainsi l’Action catholique - la plus grande organisation de laïcs en Italie, et en plein renouveau - à un témoignage de cohérence évangélique dans la société, en y semant la paix et la fraternité dans tout domaine. Le pape célébrait à Lorette la béatification de trois membres de l’Action catholique du XXe siècle: deux laïcs italiens, Alberto Marvelli et Pina Suriano, et un prêtre catalan, le P. Pedro Tarres i Claret.



"Courage, Action catholique!", disait le pape, invitant à témoigner du Dieu de la paix et de la fraternité dans le domaine de la vie civile et morale, à raconter aux hommes et aux femmes de notre temps "le charme du Christ", et diffuser l’évangile de l’espérance.

Ce grand appel a résonné ce matin sur l’esplanade de Montorso, à Lorette, qui rassemblait, au pied du sanctuaire de la Sainte Maison de Nazareth, face à l’Adriatique, quelque trois cent mille pèlerins, jeunes et adultes de l’Action catholique italienne et européenne.

Jean-Paul II est arrivé en hélicoptère à Lorette : c’était son 145e voyage apostolique en Italie. Le pape s’est d’abord recueilli devant la Vierge Noire placée dans la Sainte Maison, abritée aujourd’hui par la basilique de Lorette.

Aux pèlerins présents à la béatification, le pape disait encore dans son homélie : "Il vous revient de montrer, en étroite communion avec les pasteurs, que l’Evangile est actuel et que la foi ne soustrait pas le croyant à l’histoire, mais l’immerge en elle plus profondément. Courage, action catholique ! Que le Seigneur guide ton chemin de renouveau !"

Commentant l’Evangile du jour, le pape ajoutait que la suite du Christ est "un choix exigeant" mais aussi le seul chemin pour parvenir à "la paix" et au "salut" : "la croix acceptée par amour engendre la liberté", affirmait le pape.

"Il n’y a pas de plus grand amour que celui de la croix : il n’y a pas de liberté plus vraie que celle de l’amour, il n’y a pas de fraternité plus pleine que celle qui naît de la croix de Jésus".

Les trois nouveaux bienheureux ont été des "disciples humbles et des témoins héroïques de la croix du Christ".

Le P. Pedro Tarrès i Claret était médecin lorsqu’il devint prêtre et il s’engagea dans l’Action catholique à Barcelone. Le jeune Alberto Marvelli était ingénieur, et capable de prendre sur ses épaules la croix des pauvres de Rimini, martyrisée par la Seconde guerre mondiale. La Sicilienne Pina Suriana avait toute jeune offert sa vie au Christ.

A l’ouverture de la célébration eucharistique, le prélat de Lorette, Mgr Angelo Comastri a accueilli Jean-Paul II dans ce sanctuaire marial qui a été le plus visité par le pape polonais en 26 ans de pontificat. Le centre de jeunes est né après le rassemblement européen de 1995.

Mgr Comastri a mentionné le départ, à 5 heures du matin, de Falconara Marittima, non loin de Lorette, d’un avion de la protection civile chargé de médicaments pour les blessés de la tragédie de Beslan, en Ossétie du Nord : une intention de la prière universelle mentionnait en effet le peuple russe frappé par la mort de tant de jeunes.

La présidente de l’Action catholique italienne, Mme Paola Bignardi, a rappelé la condamnation de la violence et le désir de paix qui ont caractérisé les cinq jours du pèlerinage national de l’association surtout après la nouvelle de la tragédie.

Dans son adresse au pape Jean-Paul II, Mme Bignardi a également souligné que l’objectif de cette "fête du laïcat", qui a réuni, également grâce au "Forum international" de Rome qui a précédé le pèlerinage à Lorette, réunissant des membres de l’Action catholique du monde entier, est justement de "repartir de la sainteté". Une sainteté "ordinaire, mûrie au quotidien, comme celle des nouveaux bienheureux". Et pour sa relance, le mouvement a justement choisi le sanctuaire de Notre-Dame de Lorette.

"Nous sommes venus à Lorette confier des germes de nouveauté qui sont en train de grandir dans l’action catholique", soulignait Mme Bignardi, ajoutant qu'ils souhaitent "les remettre à Marie, pour qu’elle les garde, les bénisse et les fasse grandir".

Au terme de la célébration eucharistique, avant la prière de l’angélus, le pape a adressé une salutation particulière aux pèlerins provenant des diocèses de Catalogne, pour assister à la béatification de leur compatriote, le P. Tarrés i Claret.

"Le nouveau bienheureux représente un grand honneur pour votre terre", a déclaré le pape en Catalan. Puis il a confié à tous les fidèles trois consignes nécessaires afin que l’Evangile puisse devenir histoire dans le monde d’aujourd’hui : "contemplation", "communion" - pour promouvoir la spiritualité de l’unité entre toutes les agrégations laïques – et "mission".

"Apportez aux laïcs, recommandait le pape, le ferment de l’Evangile dans les maisons et dans les écoles, dans les lieux de travail et du temps libre. L’Evangile est parole d’espérance et de salut pour le monde".

Jean-Paul II a ensuite déjeuné au centre de jeunes de Lorette qui porte son nom. Son départ a eu lieu vers 17 heures, en hélicoptère, vers Castelgandolfo.