Cours pour prêtres sur le satanisme, l’exorcisme et la prière de délivrance

| 1955 clics

CITE DU VATICAN, mardi 14 décembre 2004 (ZENIT.org) – L’Institut « Sacerdos » de l’Athénée Pontifical « Regina Apostolorum » et le « Groupe de Recherche et d’Information Socio-religieuse » (GRIS), organisent un cours technique et pratique sur le ministère de l’Exorcisme : « Exorcisme et prière de délivrance », comme l’annonce l’agence vaticane Fides.



L’Institut « Sacerdos » de l’Athénée Pontifical « Regina Apostolorum » a pour but la formation sacerdotale permanente du point de vue spirituel, pastoral, intellectuel et humain.

Le cours est réservé aux prêtres et aux étudiants de licence en théologie qui se préparent au sacerdoce. Les cours commenceront le 17 février 2005, et se termineront le 14 avril ; ils auront lieu à Rome à l’Athénée Pontifical « Regina Apostolorum ». Il sera possible aussi de suivre le cours depuis d’autres villes d’Italie, par des vidéoconférences.

« Le satanisme vise, explique Fides, à renverser et à détruire ces valeurs qui sont inscrites dans le cœur de tout être humain, au-delà de toute culture et religion. Il vise à créer la confusion chez les jeunes, pour construire une espèce de « société avec des valeurs opposées », sans règles morales, dans laquelle le bien devient le mal et le mal devient le bien » .

« Ce n’est pas par hasard, fait remarquer Fides, que le symbole principal des satanistes soit la Croix renversée. Elle exprime le renversement de ces valeurs universelles qui devraient unir l’humanité : la paix, l’espérance, la solidarité, la fraternité, la chute de tous les murs et de toutes les frontières » .

« A tout cela se lie une autre question très délicate, explique Fides : la possession diabolique. Une certaine culture cinématographique a donné ces dernières années une vision superficielle et déformée de cette question, en contribuant à créer la confusion sur une figure très importante dans l’Eglise Catholique, celle de l’exorciste. De nombreux prêtres, dans leur activité pastorale, doivent affronter ce problème ».