"Création" de 6 cardinaux, dont le patriarche des maronites

Benoît XVI convoque un consistoire le 24 novembre

| 2192 clics

Anne Kurian

ROME, mercredi 24 octobre 2012 (ZENIT.org) – Benoît XVI convoque un consistoire le 24 novembre 2012 pour la « création » de six nouveaux cardinaux, dont deux membres d’Eglises orientales : le patriarche Béchara Boutros Raï et Mgr Baselios Cleemis Thottunkal, ainsi que les archevêques d’Abuja, de Bogota et de Manille.

Benoît XVI a fait cette annonce surprenante au terme de l’audience générale ce matin, mercredi 24 octobre, place Saint-Pierre. En effet, un consistoire a déjà eu lieu cette année, avec la « création » de 22 cardinaux, le 18 février 2012 (cf. Zenit du 18 février 2012). Ce nouveau consistoire aura donc lieu sous le signe de la nouvelle évangélisation et de l’Année de la foi.

Le pape a énuméré « avec grande joie » les six nouveaux cardinaux, qui appartiennent presque tous – 5 sur 6 – aux pays du sud du monde:

1. Mgr James Michael Harvey, préfet de la Maison pontificale depuis 1998, qui sera nommé archiprêtre de la basilique Saint-Paul-hors-les-murs, a précisé le pape.

2. Le patriarche Béchara Boutros Raï, patriarche d’Antioche et de tout l'Orient des maronites (Liban).

3. Mgr Baselios Cleemis Thottunkal, archevêque majeur de Trivandrum des Syro-Malankars (Inde).

4. Mgr John Olorunfemi Onaiyekan, archevêque d’Abuja (Nigeria).

5. Mgr Ruben Salazar Gomez, archevêque de Bogotá (Colombie).

6. Mgr Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille (Philippine).

De par leur provenance, les nouveaux cardinaux sont donc des signes de soutien pour les Eglises persécutées ou en difficulté comme au Nigeria, au Liban, ou en Colombie.

Quatre parmi eux sont actuellement présents au synode des évêques en cours au Vatican : le patriarche Béchara Raï est intervenu le 13 octobre, évoquant entre autres le dialogue avec les musulmans (cf. Zenit du 14 octobre). Mgr Thottunkal, est intervenu le même jour, préconisant le « modèle de témoignage » de Mère Teresa, « la missionnaire la plus efficace » dans son pays (cf. Zenit du 16 octobre 2012).

Mgr Olorunfemi Onaiyekan, s’est exprimé quant à lui par écrit, soulignant que l’expérience des chrétiens du Nigeria dans leurs relations avec les musulmans « peut être utile au reste du monde » car les deux religions ont « une responsabilité partagée de travailler en faveur de la paix et de l’harmonie » : il existe « plusieurs sortes de musulmans », a-t-il ajouté, encourageant à « garder un esprit ouvert envers ceux qui sont amicaux », qui sont « la majorité ».

Enfin, Mgr Tagle a encouragé dès les premiers jours à apprendre « l’humilité de Jésus », « le respect de Jésus pour toute personne humaine » et « le pouvoir du silence.

« Les cardinaux ont le devoir d’aider le Successeur de Pierre dans son Ministère de confirmer les frères dans la foi et d’être principe et fondement de l’unité et de la communion dans l’Eglise », a rappelé également Benoît XVI à la fin de l’audience.

Le pape a invité à prier pour les nouveaux cardinaux, demandant l’intercession maternelle de la bienheureuse Vierge Marie, « afin qu’ils sachent toujours aimer avec courage et dévouement le Christ et son Eglise ».

Il s’agit du cinquième consistoire de Benoît XVI, après ceux des 24 mars 2006, 24 novembre 2007, 20 novembre 2010 et 18 février 2012. Avec ce nouveau consistoire, Benoît XVI aura créé 90 cardinaux. Le collège cardinalice comptera 211 cardinaux, dont 120 électeurs en cas de conclave et 91 de plus de 80 ans.