Crucifix en Italie : Les Luthériens appellent au « dialogue »

A une époque où l’on préfère l’affrontement

| 2077 clics

ROME, Mercredi 4 novembre 2009 (ZENIT.org) - Au lendemain de la sentence de la Cour européenne des Droits de l'Homme contre les crucifix dans les écoles italiennes, le doyen de l'Eglise évangélique luthérienne en Italie (CELI), M. Holger Milkau, appelle au « dialogue », au nom de tous les luthériens de la péninsule.

« Je crois, déclare M. Milkau, que la sentence de Strasbourg, est le fruit de notre époque : les opinions se heurtent, souvent par des polémiques qui ont leur fins en elles, et l'on renonce à trouver une solution par le dialogue et le respect des sensibilités des autres. Le christianisme, peut-être plus que toute autre chose, est au contraire une religion de la parole, qui veut être expliquée et reçue. Et elle ne peut ni ne doit être démontrée par ses symboles ni menacée par des sentences ».

Holger Milkau rappelle les paroles de saint Paul : « Nous prêchons le Christ crucifié, scandale pour les Juifs, et scandale pour les païens, mais pour ceux qui sont appelés, Juifs et Grecs, nous prêchons le Christ, puissance de Dieu et sagesse de Dieu » (1 Corinthiens 1:23-24).

Il invite à « maintenir le dialogue » pour expliquer les symboles chrétiens qui sont devenus étrangers à beaucoup. Il souhaite que ce symbole ne devienne pas objet de « querelles ».

Il est « important de se parler », et les « sentences » ne résolvent rien.