Cuba : les frères maristes au service des jeunes

Un vent nouveau souffle sur l'île

| 977 clics

José Antonio Varela Vidal

Traduction d’Isabelle Cousturié

ROME, jeudi 5 avril 2012 (ZENIT.org) – « Une légère brise d’air frais » : ce sont les termes de Benoît XVI pour décrire la visite de son prédécesseur Jean-Paul II à Cuba, a produit des effets positifs pour la société de l’île, dont le retour de congrégations religieuses catholiques, à la demande des évêques cubains.

Les Frères maristes n’ont cependant pas pu développer directement son charisme car, selon le gouvernement de La Havane, l’éducation à Cuba est géré par l’Etat : c’est donc  une « question résolue ». Toutefois, devant la chute de la qualité de l’éducation au cours des deux dernières décennies, les fils de Marcellin Champagnat (1789–1840) ont offert gratuitement leurs services de remise à niveau scolaire,  une initiative très appréciée par les familles.

Le frère mexicain Héctor Ávalos Gil, est à Cuba depuis 2001. Il est très attentif aux « nouveaux vents frais »  et compte bien sur la présence de beaucoup de jeunes cubains à la prochaine Journée mondiale de la jeunesse (JMJ) à Rio de Janeiro, en 2013, dont les préparatifs constituaient le cœur de la rencontre à Rocca di Papa. 

Zenit - Les jeunes cubains se préparent-ils déjà à la Journée mondiale de la jeunesse à Rio en 2013?

Frère Héctor Ávalos Gil  - Oui, les préparatifs ont été lancés dès la messe de clôture à la base aérienne des Cuatro Vientos à Madrid,  où les jeunes Cubains, et avec eux la pastorale latino-américaine, ont accueilli cet appel avec un grand enthousiasme et une grande joie.  C’est une belle occasion pour les jeunes du continent américain.

Cette JMJ apportera-t-elle des nouveautés?

Oui, elle sera enrichie d’une « Semaine missionnaire », avant la JMJ, comme réponse à la Mission continentale lancée à Aparecida. Les membres de l’équipe organisatrice offrent toute une série d’activités que l’on peut suivre sur la page en ligne de la JMJ: www.rio2013.com.

Quelle sera la participation des jeunes cubains?

Leur participation sera très discrète, mais significative avec une représentation de tous les diocèses. Pour ces événements internationaux, nous avons le soutien des Eglises sœurs et de plusieurs organisations, que nous remercions de leur appui, en particulier le Conseil pontifical pour les laïcs, qui nous permet d’être présents aux JMJ.

De quelle manière les JMJ sont-elles un soutien pour la pastorale des jeunes?


Même si la JMJ a sa propre dynamique, et met l’accent sur les célébrations,  nous devons faire attention à ne pas les transformer en un simple « tourisme religieux », mais faire en sorte que Jésus soit le centre de la vie des jeunes. Les clefs des « jeunes du Christ » sont : l’universalité de l’Eglise, le don du service gratuit, l’adoration eucharistique, se sentir aimés de Dieu dans le sacrement du pardon et la joie de célébrer la vie en communauté.

Quelles sont les activités des Frères maristes à Cuba?

Notre mission s’inscrit dans la dynamique et dans la vie du diocèse de Cienfuegos et de La Havane. A Cienfuegos nous partageons des espaces de formation pour catéchistes, animateurs de la pastorale des jeunes, laïcs, missions, entre autres. A La Havane, nous collaborons à la formation de séminaristes, religieux et laïcs.