Dans l’Eucharistie, le chrétien puise la force de se donner à ses frères

Angélus du dimanche 16 août

| 2870 clics

ROME, Lundi 17 Août 2009 (ZENIT.org) - En évoquant les paroles de Jésus dans l'Evangile du jour, « qui mangera ce pain vivra à jamais », Benoît XVI a souligné l'importance de cette « nourriture qui donne la vie » et qui sauve de « la mort éternelle ».

Benoît XVI a récité l'Angélus, le 16 août, depuis sa résidence d'été de Castel Gandolfo.

Dans cet Evangile, « Jésus se présente comme le ‘pain vivant', c'est-à-dire la nourriture qui contient la vie même de Dieu et qui est en mesure de la communiquer à celui qui la mange, la vraie nourriture qui donne la vie, qui nourrit réellement en profondeur », a affirmé le pape.

Comme pour Marie, « Dieu demande à chacun de nous de l'accueillir, de mettre à sa disposition notre cœur et notre corps, notre existence tout entière, notre chair - dit la Bible -, pour qu'il puisse habiter dans le monde », a-t-il ajouté. « Il nous appelle à nous unir à Lui dans le sacrement de l'Eucharistie, Pain rompu pour la vie du monde, pour former avec l'Eglise son Corps historique ».

Et lorsque « nous disons oui, comme Marie », un « mystérieux changement se produit aussi pour nous et en nous : nous sommes admis dans la divinité de Celui qui a pris notre humanité », a encore expliqué Benoît XVI.

L'Eucharistie est donc « le moyen, l'instrument de cette transformation réciproque qui a toujours Dieu comme but et acteur principal : il est la tête et nous les membres, il est la Vigne et nous les sarments ».

Pour le pape, « celui qui mange de ce pain et vit en communion avec Jésus en se laissant transformer par Lui et en Lui, est sauvé de la mort éternelle : bien sûr il meurt comme tout le monde, participant aussi au mystère de la passion et de la croix du Christ, mais il n'est plus esclave de la mort, et il ressuscitera le dernier jour, pour jouir de la fête éternelle avec Marie et avec tous les saints ».

En s'adressant aux pèlerins francophones venus assister à l'Angélus, le pape a rappelé qu'en recevant « dans la foi cette nourriture indispensable, le chrétien y puise la force qui permet de se donner tout entier à ses frères ». « Je vous invite donc à garder la porte de votre cœur toujours grande ouverte, et à être jour après jour, les témoins de la tendresse du Seigneur auprès de toutes les personnes qui sont dans le besoin matériellement ou spirituellement », a-t-il exhorté. « Soyez sans relâche les messagers de la Bonne Nouvelle ! ».