Dans l´Eucharistie, le "trésor le plus précieux" de la communauté chrétienne

Fête-Dieu en Italie et dans différents pays

| 602 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 2 juin 2002 (ZENIT.org) - Aujourd´hui, en Italie et dans différents pays, on célèbre la solennité du Corpus Domini, rappelait Jean-Paul II. La communauté chrétienne se rassemble autour de l´Eucharistie et adore en elle son trésor le plus précieux: le Christ réellement présent sous les espèces du pain et du vin consacrés".



La fête se célébrait au Vatican jeudi dernier, selon la tradition, par l´eucharistie sur le parvis de la basilique Saint-Jean-du-Latran, suivie de la longue procession solennelle guidée par le pape jusqu´à Sainte-Marie-Majeure.

Le Christ ressuscité
A l´angélus, le pape évoquait cette manifestation publique de foi et d´amour: "Le peuple entier sort des églises pour porter le Saint-Sacrement dans les rues et sur les places des villes. C´est le Christ ressuscité qui marche sur les routes de l´humanité et continue à offrir sa "chair" aux hommes comme un authentique "pain de vie" (cf. Jn 6, 48.51). Aujourd´hui, comme il y a deux mille ans, "ce langage est dur" (Jn 6, 60) pour l´intelligence humaine, qui reste comme écrasée par le mystère".

Foi et amour
Deux choses sont nécessaires pour s´approcher du mystère, expliquait le pape:"Pour explorer les fascinantes profondeurs de cette présence du Christ sous les "signes" du pain et du vin, la foi est nécessaire, ou mieux, ce qui est nécessaire, c´est la foi vivifiée par l´amour. Seul celui qui croit et qui aime peut comprendre quelque chose à ce mystère ineffable grâce auquel Dieu se fait proche de notre petitesse, recherche notre fraternité, se révèle par ce qu´il est, amour infini qui sauve".

Repos, louange, Eucharistie: une priorité
Jean-Paul II insiste sur le sens du dimanche comme il l´a fait dans sa Lettre apostolique sur la sanctification du dimanche (Dies Domini, 1998), et en particulier sur "le repos et la louange". "C´est justement pour cela que l´eucharistie est le coeur qui bat dans la communauté. Dès les origines de la première communauté de Jérusalem, les chrétiens se rassemblaient le jour du Seigneur pour renouveler à la Sainte Messe le mémorial de la mort et de la résurrection du Christ. Le "dimanche" est le jour de repos et de la louange, mais sans l´Eucharistie, il perd sa vraie signification. C´est pour cela que dans la Lettre apostolique Novo millennio ineunte, j´ai proposé à nouveau comme engagement pastoral prioritaire la revalorisation du dimanche et la célébration eucharistique: "Il y a là un engagement auquel on ne peut renoncer et qu´il faut vivre, non seulement pour obéir à un précepte, mais parce que c´est une nécessité pour une vie chrétienne vraiment consciente et cohérente" (n. 36).

Ave Verum
"En adorant l´eucharistie, nous ne pouvons pas ne pas penser avec reconnaissance à la Vierge Marie, concluait le pape. C´est ce que nous suggère le célèbre hymne eucharistique que nous chantons souvent: "Ave, verum Corpus / natum de Maria Virgine". A la Mère du Seigneur demandons aujourd´hui que tout homme puisse goûter la douceur de la communion avec Jésus et puisse participer, grâce au pain de la vie éternelle, à son mystère de salut et de sainteté".