De l'Eglise en Afrique de Jean-Paul II à l'Africae munus de Benoît XVI

Introduction du prof. Martin Nkafu Nkemnkia, au Latran

| 1266 clics

ROME, vendredi 4 mai 2012 (ZENIT.org) – Une aire de recherche pour le développement de la culture africaine dans l’Eglise est en train de se mettre en place, au sein de l’Université pontificale du Latran, afin de promouvoir « un visage africain du christianisme ».

Les premiers travaux de l’aire ont commencé avec un Séminaire interdisciplinaire de recherche intitulé « De l’Eglise en Afrique de Jean-Paul II à l’Africae munus de Benoît XVI », à l’Université du Latran, à Rome, le 2 mai 2012. Parmi les participants, étaient présents le cardinal Robert Sarah, président du Conseil pontifical Cor unum et Jean Léonard Touadi, député italien d’origine congolaise.

Lors de son introduction, Martin Nkafu Nkemnkia, directeur du Département des Sciences Humaines et Sociales – Etudes africaines de l’Université du Latran, est revenu sur l’« évènement unique et historique » de la naissance de « l’Aire internationale de recherche- études interdisciplinaires pour le développement de la culture africaine », le 25 Novembre 2011.

Introduction du prof. Martin Nkafu Nkemnkia

Monsieur le Recteur,

Messieurs les ambassadeurs,

Mes seigneurs les Evêques,

Illustres Doyens et Professeurs,

Honorables et représentants des Instituts publiques italiennes,

Chers étudiants,

Chers amis.

         Voici passés presque six mois depuis le 25 Novembre 2011, quand beaucoup d’entre nous ici présents, avons assisté et vécu l’émotion de la naissance de l’Aire Internationale de Recherche- Etudes Interdisciplinaires pour le développement de la culture africaine, évènement unique et historique  dans cette Université Pontificale du Latran.

A cette occasion, nous avions réfléchi sur la « Valeur de la Science pour le Développement de l’Afrique dans une perspective interdisciplinaire »

De nombreux conférenciers qualifiés: les Cardinaux, les Evêques, professeurs, experts nous ont illustré le but de cette Aire Internationale de Recherche, ouvrant ainsi nos esprits avec leurs réflexions à la découverte et à la valorisation de la culture africaine que le Pape Benoît XVI a lui-même considérée à plusieurs reprises comme : le poumon de l’humanité.

Au mois de Novembre, deux Départements furent présentés : celui des Sciences Humaines et Sociales et celui des Etudes Juridiques, qui devraient coordonner les projets de recherches scientifiques au service de l’Eglise et de toute la société africaine, avec pour but de visiter et introduire de façon systématique, la même culture africaine, dans tous ses aspects dans le curruculum studiorum des Universités Pontificales et Instituts Supérieurs Romaines ainsi que dans les Université Catholiques, Séminaires Majeurs et maisons de Formation à la Vie Consacrée en Afrique à la lumière de la Parole de Dieu.

L’Art. 2 du règlement de l’Aire de Recherche, explique dans son introduction avec quatre paragraphes le but générale de l’initiative que nous pouvons synthétiser, laissant à chacun et à chacune le devoir de le lire entièrement.

Il s’agit tout d’abord, d’une structure opérative de recherche et de formation interdisciplinaire de l’Université Pontificale (PU), née par l’initiative des Facultés de Philosophie, de Droit Civil et de Théologie avec pour but de faire les activités de recherche et d’approfondissement dans le secteur spécifique des études pertinentes au cas particulier, de publier les résultats, en confrontant avec le monde académique et sociale, à fin de promouvoir, favoriser et soutenir le développement de l’Afrique.

En second lieu, les deux départements mettront en œuvre un programme de promotion culturelle, de formation et de recherche pour consentir un grand nombre des étudiants de s’intéresser à la cause africaine.

L’Aire voudrait donc affronter les besoins de l’Eglise de l’Afrique en préparant le personnel qualifié et responsable, surtout au niveau du laïcat, dans le but de former sous le profil humain et chrétien, les professeurs et les académiciens, et aussi une catégorie de professionnels responsables dans tous les domaines opératifs et applicatifs.

En fin, l’Aire aura aussi comme charge avec ses départements de soutenir et de subvenir à la spécialisation des futurs formateurs et enseignants des instituts de l’instruction et des universités catholiques en Afrique.

Au mois de février, plus précisément le 21 février 2012, nous, directeurs des deux départements et certains membres des comités scientifiques, avions eu une rencontre fructueuse avec le bureau exécutif de SECAM- Section des Conférences Episcopales de l’Afrique et Madagascar pour leur présenter tout le projet sur invitation du Cardinal Polycarp Pengo, Archevêque  de Dar Es Salam (Tanzanie), Président en exercice de SECAM, et président honoraire de notre Aire de Recherche.

Le résultat des deux heures de la rencontre ne pouvaient que être positifs du moment où c’est toute l’Eglise africaine qui progresse et s’interroge sur son identité chrétienne à l’intérieur de la famille de Dieu qui est sur la terre : l’Eglise.

Sur la base de leurs recommandations, nous avons commencé les travaux avec ce Séminaire de Recherche qui, comme vous l’avez lu dans le dépliant, est basé sur deux Exhortations des Pontifes le Bienheureux Jean-Paul II et Sa Sainteté le Pape Benoît XVI sur l’Eglise en Afrique dans une prospective interdisciplinaire.

Comme nous pouvons le noter, nous avons invité tous les experts, toutes les universités catholiques africaines pour qu’ensemble, nous faisions cette recherche et réflexion, afin d’offrir au monde académique et à l’Eglise, une lecture africaine de la Parole de Dieu, un visage africain du christianisme, et pour que le Christ, dans les membres de son Corps mystique, se manifeste en Afrique avec le visage africain.

C’est pourquoi, tous les chercheurs et étudiants, à travers les Exhortations Post Synodales des Souverains Pontifes, sont invités à offrir le meilleur d’eux-mêmes et la plus profonde de leur contribution à partir de la propre discipline et du champ d’intérêt, dans le but de donner à l’Afrique la dignité qu’elle mérite, et de cette façon, partager ses valeurs humaines et spirituelles avec l’Eglise Universelle et l’humanité toute entière.

Les Comités Scientifiques des Départements, après avoir rassemblées les différentes contributions, chercheront à les rendre utiles à tous, particulièrement aux académiciens à travers la publication des textes.

Permettez-moi de saluer maintenant les représentants des deux universités catholiques africaines en liaison directe avec nous via internet :

Catholic University of Cameroon Bamenda

Le  Prof. (Abbé) Micheal NIBA, Recteur

Le Prof. (Abbé) Andrew NKEA…

A partir du Cameroun, vous ferez la synthèse de votre intervention comme nous avons prévu dans la langue qui vous convient (Français, Anglais, Italien)

Université Catholique du Congo Kinshasa- Limete- République Démocratique du Congo - vous ferez la synthèse de votre intervention comme nous avons prévu en langue française.

Un salut à tous ceux qui, ne pouvant pas intervenir, nous suivent tout de même à travers le site www.pul.it. Nous promettons qu’avec l’aide des nouvelles technologies, nous aurons des liaisons avec de nombreuses universités catholiques en Afrique et tous pourrons intervenir directement et même en tant que conférencier, participant ainsi au débat et discussion inhérente au thèmes, objet des congres en question.

Annonçons d’hors et déjà qu’à partir de cet instant, un forum systématique est ouvert entre nos universités pontificales et les universités africaines et pas seulement, mais aussi avec les partenaires académiques des universités européennes pour les études et les échanges réciproques pour le développement de la culture africaine.

Le but de ce forum est d’affronter et de développer  un parcours des études africaines relatives aux diverses disciplines telles que : la Spiritualité, la Religion, la Théologie, la Philosophie, l’Anthropologie, la Sociologie, le Droit, l’Histoire, l’Economie et la Politique.

Les Comités Scientifiques des départements recueilleront toutes les propositions et feront quelques échanges pour une ultérieure réflexion dans toute l’Afrique.

Tout en vous remerciant pour votre aimable attention, je vous souhaite un bon et fructueux séminaire.

Prof. Martin Nkafu Nkemnkia

Directeur du Département des Sciences Humaines et Sociales – Etudes africaines

Université Pontificale du Latran

Cité du Vatican.