De l´extermination des prêtres du Cambodge à la persécution au Soudan

Des laïcs aux religieux, le rôle de l´évêque

| 915 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 11 octobre 2001 (ZENIT.org - De l´extermination des prêtres du Cambodge à la persécution au Soudan, la figure de l´évêque est replacée dans le contexte souvent dramatique de l´histoire passée et présente des Eglises.



Parmi les interventions de la seconde partie de la matinée, celle du vicaire apostolique de Phnom Penh au Cambodge, Mgr Emile Destombes, MEP, a été particulièrement applaudie. "La révolution communiste, disait-il, a frappé, même de façon différente, aussi bien le Laos que le Cambodge, et a contraint les Eglises à vivre dans le silence et dans la persécution. Le mystère de la Croix a traversé ces deux pays. Mais l´espérance a continué à animer ces communautés, qui étaient devenues invisibles. Comme le Christ a offert sa vie au Père sur la Croix pour le salut du monde, beaucoup ont sacrifié leur vie pour témoigner de leur foi, au service de leurs frères et soeurs". "L´Eglise qui est aujourd´hui en train de renaître, continuait Mgr Destombes, veut être au service des "exclus" de la société, et signe d´espérance. L´ordination des quatre premiers prêtres cambodgiens, après la mort de tous les évêques et de tous les prêtres du pays sous le régime de Pol Pot, aura lieu le 9 décembre prochain: c´est un autre signe concret de cette espérance". Mgr Destombes a été vivement remercié de la part de tous par le président de la journée, le cardinal préfet de la congrégation des évêques, le cardinal Giovanni Battista Re.

Un autre témoignage dramatique est venu du Soudan, où une persécution systématique des chrétiens persiste aujourd´hui, avec une politique de domination du Nord du pays aux dépens des populations du Sud. Là aussi, applaudissements nourris.

Hier après-midi, 10 octobre, Radio Vatican remarque l´intervention d´un journaliste et père de famille polonais, du mouvement Foi et Lumière, Zbigniw Nosowski, qui a souligné comment le mariage constitue une vocation à la sainteté. Il se réjouissait de la béatification, dimanche 21 octobre, des époux Quattrocchi, "devenus saints" ensemble, justement grâce au sacrement du mariage". "Je souhaite, disait-il, que ce ne soit que le commencement". Aux évêques du synode, il demandait "qu´ils s´engagent à faire avancer des procès de béatification de couples d´époux avec au moins autant de zèle que pour les cas des prêtres".

La supérieure générale des Ursulines, sr Jolanta Olech, polonaise, souhaitait pour sa part une plus profonde communion entre évêques et religieux. Elle soulignait combien la spiritualité de communion est centrale dans "Novo milennio ineunte". Elle souhaitait que soit donnée une "âme" aux structures, et un échange plus efficace des consultations.

Pour M. Robert Sikias, secrétaire général pour l´Apostolat des laïcs au Liban, le grand renouveau de cette structure s´est accompagné de fruits pour la pastorale des jeunes. Il soulignait que la spiritualité de communion mise en oeuvre suppose de bannir toute critique et tout jugement, prendre l´initiative "d´aimer l´autre mouvement comme le sien propre, le diocèse de l´autre comme le sien propre", jusqu´à faire l´expérience du fait que l´amour réciproque c´est la présence vivante du Ressuscité.

Pour le P. Arnaud Devillers, supérieur général de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, l´application des normes déjà en vigueur pour la célébration de la messe en latin, "aide à pénétrer plus pleinement le mystère de l´Eglise": une exigence ressentie aussi par de nombreux jeunes, ajoutait-il.

Des évêques d´Afrique ont évoqué la souffrance des régions frappées par le sida, comme par exemple Franklyn Nubuasah du Botswana: un tiers de la population est frappée par la maladie. "Beaucoup de personnes de foi et mariées, ont été infectées par leur partenaire. Ce sont des martyres de la foi, disait-il. De nombreux prêtres et de nombreux agents de santé sont à leurs côtés, bouleversés par le manque d´espérance". C´est à l´évêque, disait Mgr Nubuasah, que revient de donner espérance par sa proximité et sa parole, mais aussi d´aider à surmonter les tabous qui empêchent une correcte instruction dans le domaine sexuel, de façon à prévenir et susciter des changements de comportement.