De l'utilité du livre pour le progrès humain

Le card. Bertone au nouveau siège des éditions vaticanes

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1009 clics

« Les livres peuvent servir au progrès de la famille humaine dans la vérité et dans la liberté », déclare le cardinal Bertone.

Le cardinal Secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone a inauguré les locaux rénovés des éditions vaticanes, « Libreria Editrice Vaticana » (LEV), ce 15 janvier 2013, au Vatican.

Les nouveaux locaux de la Lev abriteront désormais les archives, le bureau commercial et celui de l’imprimerie. La cérémonie a eu lieu notamment en présence des cardinaux Giovanni Battista Re, Agostino Cacciavillan, Antonio Maria Vegliò et Francesco Coccopalmerio, de Mgr Guido Pozzo, Mgr Jean-Louis Bruguès, Mgr Claudio Maria Celli, Mgr Zygmunt Zimowski, et du P. Giuseppe Costa, directeur de la LEV.

Les livres utiles au progrès

Apportant la bénédiction de Benoît XVI, le cardinal a exprimé le « soutien » du Saint-Siège envers les initiatives culturelles, « dans la perspective de la nouvelle évangélisation ».

« Les livres peuvent servir au progrès de la famille humaine dans la vérité et dans la liberté », a-t-il estimé, faisant observer que « le développement de l’édition favorise le contact entre les hommes de diverses langues et cultures, pour une cohabitation plus juste et fraternelle, conforme au dessein de Dieu ».

« Publier des livres signifie divulguer des idées et des modes de vivre. Le faire au service de la mission ecclésiale veut dire s’ouvrir à une perspective large et universelle, qui porte le message chrétien, avec sa nouveauté et son originalité, à l’interne du monde culturel et de ses tendances », a-t-il également déclaré.

« Le Saint-Père et moi-même encourageons ces efforts de la Libreria Editrice Vaticana », parmi lesquels l’attention au livre électronique, a-t-il ajouté, soulignant cependant l’importance de garder la « conscience que le livre papier a encore beaucoup à offrir ».

Valoriser la personne humaine

Le cardinal a expliqué par ailleurs que la rénovation des locaux s’insérait dans le dynamisme de la LEV, qui depuis une dizaine d’années bénéficie « d’un bilan en croissance et de signes de vitalité », grâce à « une meilleure organisation, de la production jusqu’à la distribution et la vente du produit ».

Il a rappelé que sa ligne éditoriale s’était ouverte, « outre les secteurs du Magistère et de la liturgie, au vaste domaine de la culture catholique italienne et internationale », tout en « gardant au centre le service au Saint-Siège et au pape ».

Il a souhaité enfin que « toute transformation structurelle et organisationnelle ne soit jamais au détriment de la personne humaine, mais qu’au contraire elle la valorise toujours mieux et en favorise les idéaux les plus hauts ».

Mgr Giuseppe Antonio Scotti, président du conseil de direction de la LEV, a affirmé pour sa part que les éditions étaient « au service du vrai, du bien et de ce qui est bon » : « même le travail éditorial, souvent humble et caché » peut contribuer efficacement au bien commun s’il donne voix à « une culture qui éduque à l’écoute de l’inquiétude du cœur humain et s’engage à y répondre sérieusement en ne marginalisant jamais la religion de la vie sociale », a-t-il conclu.