De la Belgique au Japon: la trajectoire d'un bienheureux franciscain

En mission à Nagasaki

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 408 clics

Le martyrologe romain fait aujour'hui mémoire, entre autres, du bienheureux Richard de Sainte-Anne, prêtre, franciscain et martyr (1585-1622).

Il est particulièrement fêté aujourd'hui en Belgique, à Tournai, car il était né à Beignée, un hameau de Ham-sur-Heure. A 19 ans, il entra chez les franciscains de Nivelles. Puis, ayant rencontré à Rome un missionnaire du Japon, il désira aller y annoncer le Christ.

L'évangélisation du pays avait débuté en décembre 1547, au moment où saint François-Xavier avait rencontré à Malacca trois Japonais, dont le Samouraï Yajiro, qui fut baptisé à la Pentecôte 1548. Lorsque le saint mourut aux portes de la Chine en 1552, il y avait au Japon 800 chrétiens, et deux jésuites, un prêtre et un frère.

C'est en 1593 qu'arrivèrent les franciscains, leur mission se développa en dépit de persécutions sanglantes. En 1614, le christianisme fut interdit et les missionnaires expulsés.

Richard rejoignit la mission de Nagasaki, où il déploya tout son zèle apostolique. Mais il fut arrêté et mourut martyr, avec 54 compagnons, le 10 septembre 1622: 33 chrétiens furent attachés et brûlés vif et 22 autres décapités.