Décès du patriarche Pierre VII, douleur de Jean-Paul II

| 1219 clics

CITE DU VATICAN, Lundi 13 septembre 2004 (ZENIT.org) - Jean-Paul II a adressé un télégramme de condoléances au Saint-Synode de l'Eglise orthodoxe à la suite de la mort accidentelle, le 11 septembre, du patriarche Pierre VII d'Alexandrie et de toute l'Afrique.



Le patriarche Pierre VII voyageait en effet à bord d’un hélicoptère qui s’est précipité dans la Mer Egée pour des raisons encore inconnues, lors d’un voyage vers le mont Athos.

Seize autres personnes ont péri dans l’accident : les Métropolites Irnaios de Pelusium et Chrysostome de Carthage, l'évêque Nektarios de Madagascar, les vicaires patriarcaux d'Athènes et de Chypre, ainsi que des amis et parents.

Le pape se dit "profondément attristé par la mort tragique de SB Pierre VII, patriarche de l'illustre siège alexandrin".

"Cette mort tragique lors d'un voyage vers le Saint Mont Athos est source d'une grande douleur pour les Eglises sœurs orthodoxes du patriarcat d'Alexandrie, pour l'évêque de Rome et toute l'Eglise catholique, pour tous ceux aussi qui appréciaient le ministère du défunt patriarche auprès de l’Eglise en Afrique et son engagement pour l'unité des Chrétiens", écrit Jean-Paul II.

Il dit évoquer "avec gratitude" leurs "échanges de correspondance fraternels", leur "proximité spirituelle", la participation du patriarcat orthodoxe d’Alexandrie à des "événements significatifs comme la Journée mondiale de prière pour la Paix dans le monde", à Assise en janvier 2002, et ses "contributions constructives au dialogue théologique au sein des Eglises orthodoxes dans leur ensemble comme dans la Commission mixte internationale".

Après avoir prié pour les défunts, le pape conclut : "J'invoque aussi l'esprit de sagesse, afin qu'il inspire et soutienne le patriarcat d'Alexandrie en ce moment douloureux".

Né à Chypre le défunt patriarche n’était âgé que de 55 ans, et il était devenu patriarche d’Alexandrie en 1997.

"C’est vraiment une grande douleur pour le monde orthodoxe et une grande perte pour l’Eglise orthodoxe, a déclaré pour sa part au micro de Radio Vatican le Métropolite d'Italie du Patriarcat œcuménique de Constantinople, Gennadios Zervos. Le patriarche Pierre VII avait vraiment une grande personnalité et il a toujours soutenu les messages chrétiens pour la paix, la justice, la liberté et les droits humains. Il a été un grand collaborateur de sa Sainteté le Patriarche œcuménique de Constantinople, Barthélemy Ier, en ce qui concerne l’unité des Chrétiens. Il admirait les messages de Sa Sainteté Jean-Paul II et ses efforts pour parvenir à l’unité des Chrétiens. Il a vraiment été un grand apôtre de l’unité des Chrétiens. C’était un homme particulièrement charitable. Il a fondé de nombreuses écoles, des hôpitaux, et des hospices pour aider et soigner les personnes âgées. Il a beaucoup fait du point de vue de l’amour social. C’était une personne d’une simplicité exquise, d’une humilité et d’une cordialité humaine. Pour nous, c’est une grande perte, et depuis hier nous prions pour son âme et pour les autres personnes qui sont mortes avec lui".