Décret concernant la tâche du délégué pontifical pour la Légion du Christ

Signé par le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d’Etat

| 2109 clics

ROME, Lundi 26 juillet 2010 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le texte intégral du décret signé par le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d'Etat, expliquant comment Mgr Velasio De Paolis, C.S., accomplira sa tâche de délégué pontifical pour la Congrégation des Légionnaires du Christ.

SECRÉTAIRERIE D'ÉTAT DU SAINT-SIÈGE

DECRET

MODALITES DE L'ACCOMPLISSEMENT DE LA CHARGE

DU DELEGUE PONTIFICAL

POUR LA CONGREGATION DES LEGIONNAIRES DU CHRIST

I. Vue la lettre du 16 juin 2010, par laquelle le Saint-Père Benoît XVI :

- A nommé délégué pour la Congrégation des Légionnaires du Christ Son Excellence Révérendissime Mgr. Velasio De Paolis, C.S., Archevêque tit. de Thélèpte, Président de la Préfecture pour les affaires économiques du Saint-Siège ;

- Lui a conféré la charge de gouverner, en son nom, ce même institut religieux « pendant le temps qui sera nécessaire pour mener à bonne fin le chemin de renouvellement et le conduire à la célébration d'un Chapitre Général extraordinaire qui aura pour mission principale de mener à terme la révision des Constitutions. »

- A considéré « la nécessité et l'urgence d'un chemin de profonde révision du charisme de l'Institut » et a exprimé le « désir de suivre de près, soutenir et orienter un tel chemin », à travers son Délégué personnel qui est le témoin concret de sa proximité et qui agisse en son nom auprès de cette Famille Religieuse ;

- A renvoyé à un Décret spécifique les indications relatives à « quelques modalités ultérieures au sujet de l'accomplissement de cette charge ».

II. Le cardinal Tarcisio Bertone, Secrétaire d'Etat, par le présent Décret émane les précisions et dispositions suivantes approuvées par le Souverain Pontife, au sujet des modalités de l'accomplissement de la Charge du Délégué Pontifical de la Congrégation des Légionnaires du Christ.

1. L'autorité octroyée par le Saint-Père au Délégué Pontifical, très vaste et qui doit être exercée au nom du Saint-Père lui-même, s'étend à tout l'Institut : à tous les Supérieurs, aux différentes niveaux (direction générale, provinciale et locale) et à toutes les communautés et à chaque religieux. Cette autorité touche tous les problèmes propres de l'Institut religieux et peut toujours être exercée chaque fois que le délégué le juge nécessaire  pour le bien de l'Institut lui-même, même en abrogeant les Constitutions.

2. Les Supérieurs de l'Institut, à tous les niveaux, exercent leur autorité selon les normes des Constitutions et sous l'autorité du Délégué Pontifical lui-même. Ceux-ci, demeurent donc dans leur charge, ad nutum Sanctae Sedis (NDR : c'est-à-dire « à la disposition du Saint-Siège »), tant qu'il n'est pas nécessaire de pourvoir diversement.

3. Les Supérieurs de l'Institut doivent agir en communion avec le Délégué Pontifical. Celui-ci doit être informé, non seulement de la vie de l'Institut, particulièrement des affaires les plus importantes, mais l'approbation des décisions du gouvernement général  lui-même, lui est réservée : soit pour ce qui concerne les personnes (admission au noviciat, à la profession religieuse, au sacerdoce, nomination et transfert du personnel), comme pour les choix apostoliques et de formation (séminaires, instituts académiques, établissements scolaires) et les questions administratives extraordinaires ou les actes de session des biens.

4. Si cela est nécessaire, le Délégué lui-même peut agir ou indiquer la décision à prendre dans des cas précis.

5. Tout le monde peut librement s'adresser au Délégué et parler personnellement avec lui ; de son côté, le Délégué a le pouvoir d'intervenir chaque fois qu'il le juge opportun, même sur le gouvernement interne de l'institut, à tous les niveaux. 

6. Le Délégué, dans l'accomplissement de sa mission, est aidé de quatre conseillers personnels, qui l'assistent dans la réalisation de son travail, selon les circonstances et les possibilités, et qui peuvent être chargés de tâches spécifiques, particulièrement pour des visites ad referendum (NDR : visite qui a pour but de « référer » d'un sujet précis à l'autorité compétente, dans ce cas au Délégué Pontifical). Avec leur aide, le Délégué Pontifical individualise les thèmes principaux, les discute, les éclaircit au fur et à mesure qu'ils se présentent sur le chemin qu'il est appelé à conduire.

7. Si l'on perçoit dans certains cas le besoin d'étudier et d'approfondir des thèmes déterminés, que ce soit au sujet de personnes ou de choses, le Délégué Pontifical pourra constituer des commissions d'études aussi bien avec du personnel interne à la Congrégation des Légionnaires qu'avec  des personnes externes compétentes.

8. Selon son jugement, là où cela se révélerait opportun ou nécessaire, il pourra choisir toute personne, en dehors de ses conseillers, pour l'étude ou pour la visite ad referendum.

9. La principale tâche du Délégué Pontifical est de mettre en marche, accompagner et réaliser la révision des Constitutions. Cela demande une connaissance approfondie de la Congrégation des Légionnaires, de son histoire et de son développement. Tous les membres de l'Institut doivent collaborer à la révision des Constitutions, et ce à un niveau aussi bien individuel que communautaire, suivant un projet qui, dès le début, devra être élaboré et exécuté. Pour cela, il faudra constituer, le plus rapidement possible, une Commission pour la révision des Constitutions, aux différents niveaux de l'Institut, avec la participation, avant tout, des membres de l'Institut lui-même, qui doivent se sentir responsables de la révision et réélaboration du propre projet de vie évangélique, toujours en harmonie avec l'enseignement de l'Eglise. Le Délégué Pontifical lui-même sera le président de la Commission centrale de révision des Constitutions.

10. Le Délégué Pontifical coordonne la Visite Apostolique du Mouvement "Regnum Christi", suivant les indications du Saint-Siège.

11. D'éventuels recours contre les actes des Supérieurs de l'Institut seront présentés au Délégué Pontifical lui-même ; contre les actes du Délégué Pontifical, il sera possible de recourir au Saint Père.

Au Vatican, le 9 juillet 2010

Tarcisio Card. Bertone

Secrétaire d'Etat

(Traduction de l'original en Italien)