Dédicace de la Sagrada Familia : un événement de grande signification

Benoît XVI élève l’église au rang de basilique mineure

| 2092 clics

ROME, Dimanche 7 Novembre 2010 (ZENIT.org) - La dédicace d'une église est « un acte de foi humble et joyeux », elle est « un signe visible du Dieu invisible », a expliqué Benoît XVI en décrivant cet « événement de grande signification ». 

Ce dimanche à Barcelone, au cours du voyage apostolique qu'il effectue en Espagne, le pape a consacré l'église du célèbre architecte catalan Antoni Gaudi (1852-1926), élevant la Sagrada Familia au rang de basilique mineure. Désormais, la messe sera célébrée chaque jour dans ce « temple » de la Sainte Famille.

En présence d'un millier de concélébrants, prêtres, évêques et cardinaux, et du roi Juan Carlos et de la reine Sofia d'Espagne, le pape a rappelé le sens de la dédicace d'une église.

« Au cœur du monde, sous le regard de Dieu et devant les hommes, dans un acte de foi humble et joyeux, nous avons élevé une imposante masse de matière, fruit de la nature et d'un incalculable effort de l'intelligence humaine qui a construit cette œuvre d'art », a-t-il affirmé dans son homélie. « Elle est un signe visible du Dieu invisible ».

« A une époque où l'homme prétend édifier sa vie en tournant le dos à Dieu, comme s'il n'avait plus rien à lui dire », a ajouté Benoît XVI, la consécration « est un événement de grande signification ».

Par la dédicace de l'autel de la Sagrada Familia, « gardant présent à l'esprit que le Christ est son fondement, nous présentons au monde Dieu qui est l'ami des hommes, et nous invitons les hommes à être amis de Dieu ». 

Dans un mot très personnel, le pape a enfin exprimé sa « joie » et son émotion de consacrer cet édifice si « étroitement lié à la figure de saint Joseph ».

« Ce qui m'a particulièrement ému, c'est l'assurance avec laquelle Gaudí, face aux innombrables difficultés qu'il devait affronter, s'exclama plein de confiance en la divine Providence : ‘Saint Joseph complétera l'église'. Par conséquent, il n'est pas sans signification maintenant que ce soit un Pape dont le nom de baptême est Joseph qui en fasse la dédicace ».

Le rite de la consécration

Après avoir prononcé l'homélie, le pape a procédé au rite de dédicace de l'église. Après la litanie des saints, Benoît XVI a oint la table d'autel avec le Saint Chrême, alors que le chœur entonnait le psaume 83 : « Heureux les habitants de ta maison : ils pourront te chanter encore ».

Près de 800 chanteurs ont accompagné la célébration, membres du chœur de l'Orfeó Català, de la Coral Sant Jordi et de l'Escolanía de Montserrat, chœur de garçons de l'abbaye bénédictine catalane.

Des évêques ont ensuite procédé à l'onction des douze croix de consécration situées dans la nef de la « nouvelle » basilique, avant que l'autel et l'église ne soient encensés, en signe de la prière qui continuera à monter vers Dieu dans cette église. Des religieuses ont soigneusement préparé l'autel pour la célébration de l'Eucharistie alors que 12 séminaristes diffusait la lumière du Christ à travers l'église, en déposant une bougie en dessous des croix précédemment ointes par les évêques.

A l'issue de la célébration, le cardinal Lluis Martinez Sistach, archevêque de Barcelone, a levé, sous les applaudissements des fidèles, la bulle papale consacrant l'église en basilique mineure, avant de la lire.

Marine Soreau