Défendre les jeunes contre  la vanité, le pouvoir et  l'argent

La nécessité de la prière pour les vocations, homélie du 3 mars

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1201 clics

Le pape François invite à prier pour les vocations, afin que les jeunes puissent se libérer « de la vanité, du pouvoir, de l’argent » et répondre à l’appel du Christ.

Lors de la messe du 3 mars à Sainte-Marthe, le pape a commenté l’Evangile du jour (Mc 10,17-27), où un jeune homme riche « désirait beaucoup entendre les paroles de Jésus » : c’était « un homme bon, car depuis sa jeunesse il avait observé les commandements. Mais cela n’était pas suffisant pour lui : il voulait davantage. L’Esprit Saint l'y poussait ».

En entendant l’appel de Jésus - « Va, vends tout ce que tu as… puis viens et suis-moi » -, l’homme « s'en alla tout triste, car il avait de grands biens » : « son coeur [devenu] inquiet grâce à l’Esprit-Saint, le poussait à s’approcher de Jésus et à le suivre: c'était un cœur "plein", et il n’a pas eu le courage de le "vider". Il a fait son choix : l’argent ».

Si l’homme avait « un cœur plein d’argent », il n’était pas pour autant « coupable » ni « voleur », a fait observer le pape : « C’était un homme bon : il n’avait jamais volé, jamais escroqué, c’était de l’argent honnête. Mais son cœur était prisonnier, il était lié à l’argent et il n’avait pas la liberté de choisir. L’argent a choisi pour lui. »

« Tant de jeunes entendent dans leur cœur cet ‘appel’ à s’approcher de Jésus, et ils sont enthousiastes… ils veulent le suivre mais, s’ils ont le cœur plein d’autre chose et n’ont pas le courage de le vider, ils s'en retournent et leur joie devient tristesse. »

Ces jeunes « reçoivent la vocation mais quelque chose les arrête » : « ils ont honte de s’agenouiller devant Dieu, de manifester publiquement leur foi en Jésus-Christ. »

Et c’est à cela que sert la prière pour les vocations, a expliqué le pape, car « il y a des vocations »: « il faut les aider pour qu’elles grandissent, pour que le Seigneur puisse entrer dans les cœurs et donner sa joie ».

« La prière sert à préparer ces cœurs à pouvoir suivre de près Jésus », afin qu’ils ne soient pas comme l’homme de l’Evangile, « bons et pourtant malheureux » : il s’agit de « prier pour que le cœur de ces jeunes puisse se dépouiller d’autres intérêts, d’autres amours, pour que leur cœur devienne libre », a-t-il insisté. 

Le pape a fait cette prière : « Seigneur, envoie-nous des religieuses, envoie-nous des prêtres, défends-les contre l’idolâtrie, contre la vanité, contre l’idolâtrie de l’orgueil, contre l’idolâtrie du pouvoir, contre l’idolâtrie de l’argent. Aide, Seigneur, ces jeunes, afin qu’ils soient libres et non pas esclaves, afin que leur cœur soit uniquement à toi. »