Demander à Dieu tout ce dont on a besoin

Il exauce toujours, en son temps et à sa façon

Rome, (Zenit.org) Rédaction | 902 clics

Soyez sûrs que Dieu, en son temps, à sa manière, exaucera votre prière : le pape François a encouragé les baptisés à exprimer leurs besoins à Dieu dans la prière, mais "en vérité", dans son homélie de la messe du matin à la Maison Sainte-Marthe.

« Je ne sais pas si cela peut sembler étrange, mais prier c’est un peu ennuyer Dieu pour qu’il nous écoute. Mais le Seigneur le dit : comme l’ami à minuit, comme la veuve avec le juge… C’est attirer le regard, attirer le cœur de Dieu vers nous… Et c’est aussi ce qu’ont fait ces lépreux qui se sont approchés de lui : ‘Si tu veux, tu peux nous guérir !’. Ils l’ont fait avec une certaine assurance. C’est comme cela que Jésus nous apprend à prier. Quand nous prions, nous pensons parfois : ‘Mais oui, j’exprime mon besoin, je le dis au Seigneur une, deux, trois fois, mais pas avec beaucoup de force. Et puis je me lasse de demander et j’oublie de le demander’. Eux, ils criaient et ils ne se lassaient pas de crier. Jésus nous dit : ‘Demandez’ mais il nous dit aussi : ‘Frappez à la porte’ et quand on frappe à la porte, on fait du bruit, on dérange, on ennuie ».

Les aveugles de l’Évangile, a expliqué le pape, « sont sûrs » de leur fait « en demandant au Seigneur la santé » : lorsque Jésus leur demande s’ils croient qu’il peut les guérir, ils répondent : « Oui, Seigneur, nous croyons ! Nous sommes sûrs ! »

« La prière recouvre ces deux attitudes : elle « exprime un besoin » et elle est « certaine ». Lorsque nous demandons quelque chose, la prière exprime un besoin: ‘J’ai besoin de cela, écoute-moi, Seigneur’. Mais aussi, lorsqu’elle est vraie, elle est certaine : ‘Écoute-moi ! Je crois que tu peux le faire parce que tu l’as promis’ ».

« Il l’a promis » : c’est sur cette promesse que repose l’assurance d’être exaucé, a encore expliqué le pape : « Avec cette certitude, nous exprimons nos besoins au Seigneur, mais en étant sûrs qu’il peut le faire ». Prier, c’est « entendre Jésus » poser la question qu’il a posée aux deux aveugles : « Crois-tu que je peux faire cela ? ».

« Il peut le faire. Quand est-ce qu’il le fera ? Comment ? Nous ne le savons pas. C’est cela la certitude de la prière. Le besoin de dire les choses en vérité au Seigneur. ‘Seigneur, je suis aveugle. J’ai ce besoin. J’ai cette maladie. J’ai ce péché. J’ai cette souffrance…’ mais toujours la vérité, la chose telle qu’elle est. Et lui, il entend ce besoin, mais il entend que nous lui demandons d’intervenir avec assurance ».

Le pape a conclu, à son habitude, par un point d’examen de conscience: « Demandons-nous si notre prière exprime un besoin et si elle est sûre : un besoin, parce que nous nous exprimons à nous-mêmes la vérité, et sûre, parce que nous croyons que le Seigneur peut faire ce que nous lui demandons ».

Traduction d'Hélène Ginabat