Démission du directeur de la salle de presse du Saint-Siège

| 1185 clics

ROME, Jeudi 20 juillet 2006 (ZENIT.org) – M. Joaquin Navarro Valls, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, a présenté sa démission au pape Benoît XVI qui l’a acceptée en le remerciant pour son service « long et généreux », le 11 juillet dernier.



Né en 1936 en Espagne, à Carthagène, M. Navarro Valls était à ce poste qui incluait la charge de porte parole, depuis 1984.

« Je suis très reconnaissant au Saint-Père qui a bien voulu accueillir ma disponibilité, manifestée à plusieurs reprises, de quitter la charge de directeur de la salle de presse du Saint-Siège, après un si grand nombre d’années », écrit pour sa part dans un communiqué M. Navarro Valls.

« Je suis conscient d’avoir reçu en ces années beaucoup plus que ce que j’ai pu donner, et même plus que ne suis pour le moment capable de le comprendre », ajoute-t-il.

Son dernier voyage apostolique avec le pape aura été la visite à Valence, dans la patrie de M. Navarro Valls.

Il a étudié à l’université de Grenade, de Navarre et de Barcelone, jusqu’au doctorat en médecine et en chirurgie obtenu en 1961, puis en journalisme, en 1968, et en sciences des communications en 1980.

Il a été président de l’Association de la Presse étrangère en Italie, fondateur et directeur de la revue « Diagonal », correspondant de « Nuestro Tiempo », et, depuis 1977, correspondant du quotidien de Madrid ABC, pour l’Italie et pour la Méditerranée orientale.

Le 4 novembre 1984, jour de la fête de saint Charles, patron de Karol Wojtyla, Jean-Paul II a nommé M. Navarro Valls directeur de la salle de presse du Saint-Siège, charge qu’il devait exercer pendant 22 ans.

Il a été délégué du Saint-Siège aux conférences internationales de l’Organisation des Nations Unies au Caire (1994), à Copenhague (1995), Pékin (1995) et Istanbul (1996).

Depuis 1996, il est président du Conseil d’administration de la « Fondation Maruzza Lefebvre d'Ovidio » pour les malades terminaux de tumeur.

Il a reçu de très nombreux prix et récompenses professionnelles et honoris causa.