Dénoncé et exécuté simplement parce qu'il était un religieux catholique

Il avait 35 ans

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 466 clics

Le martyrologe romain fait aujourd’hui mémoire du bienheureux Joseph Llosá Balaguer (1901-1936), religieux et martyr au cours de la persécution anti-catholique qui a provoqué des massacres de civils innocents, de prêtres et de religieux, sous le couvert de la Guerre civile espagnole .

Joseph Llosá Balaguer était Capucin amigonien, c'est-à-dire de la congrégation espagnole des Tertiaires capucins de Notre-Dame des Douleurs fondée par Luis Amigó y Ferrer près de Valence, en 1889.

Né à Benaguacil en 1901, il avait fait ses études secondaires dans une école des Amigoniens. C'est en 1917 qu'il entra au noviciat et en 1925 qu'il prononça ses voeux perpétuels. Il poursuivit ses études de théologie, mais ne demanda jamais le sacerdoce, car il s'en jugeait indigne, à l'instar de saint François d'Assise.

Envoyé au collège de Madrid, il s'y dévouait à la formation des jeunes. Mais la Guerre civile éclata, et avec elle la persécution. Un laissez-passer lui permit de rejoindre son village natal puis Valence, où il se croyait à l'abri.

Il n'en fut pas moins arrêté, dans la nuit du 1er octobre 1936, et jeté en prison. Là, un prêtre reçut sa confession, et il l'entendit pardonner d'avance à ses bourreaux. Son martyre se consuma à l'aube du 7 octobre 1936: une exécution sans procès, pour le simple fait qu'il était un religieux catholique.