Déroulement de la journée du 24 mars 2012

La rencontre avec des milliers d'enfants en blanc

| 1170 clics

Anita Bourdin

ROME, samedi 24 mars 2012 (ZENIT.org) – La journée du pape au Mexique, ce 24 mars, a été marquée par une seconde rencontre avec le président Calderon et par une rencontre avec quelque quatre mille enfants à Guanajuato, une ville que Jean-Paul II n'avait pas pu visiter: c'est une "première" que la venue du pape.

Ce samedi matin, 24 mars, Benoît XVI a célébré la messe en privé au collège de Miraflores de León.


A 17 h, avant de quitter la résidence, il a salué le gouverneur de Guanajuato, M. Juan Manuel Oliva Ramírez, et sa famille.

Il a ensuite quitté León pour Guanajuato, la capitale de l’Etat, qui compte 70. 000 habitants, en voiture couverte, et tout au long des 64 km, les habitants ovationnaient le pape. Hier, on a estimé que plusieurs centaines mde milliers de prsonnes ont salué le passage du pape de l’aéroport au collège Miraflores, sans compter les millions de personnes qui suivent l’événement à la télévision.

Arrivé aux portes de la ville, - vers 18 h 15 - le pape a poursuivi son chemin en voiture panoramique, tandis que sur son passage les habitants lâchaient des ballons: lors du transfert d'une voiture à l'autre deux petits enfants vêtus de blanc ont salué le pape, ainsique le maire de la ville, sous les acclamations incessantes de la foule, dans une atmosphère surchauffée, au son des cloches sonnant à toute volée, qui semblaient rivaliser au détour d'une rue, avec un ensemble énergique de dizaines de guitares.Partout, la foule scandait: "Se ve, se siente, el papa está presente!" - "Ca se voit, ça se sent, le pape est présent !" -. 

A un moment, la voiture du pape s'est arrêtée, et on l'a présenté à Benoît XVI un petit bébé pour qu'il le bénisse. Beaucoup lançaient des pétales de fleurs sur le passage du pape, suivi par des milliers d'appareils photo et de téléphones portables.

A Guanajuato, le pape a rendu une visite de courtoisie au président constitutionnel des Etats Unis du Mexique (31 Etats et un district fédéral), M. Felipe de Jesús Calderón Hinojosa. 

A son arrivée au palais "Casa del Conde Rul", siège de la représentation du gouvernement local  (à 18 h 45, soit 1 h 45, heure de Rome), le pape a été accueilli par le président et son épouse tandis que la foule s’assemblait sur la place où un orchestre d'enfants se déchaînait: les cordes vêtus de vert, les cuivres et les instruments à vent de jaune, les percussions de rouge, et le choeur de bleu. Un enfant brandissait fièrement un panneau où il avait écrit le nom de la ville natale de Benoît XVI: Marktl-am-Inn!

Lors de la rencontre privée, le président a présenté sa famille au pape. Benoît XVI lui a ensuite offert un facsimilé d'un précieux manuscrit, le « Pontifical de Boniface IX » (1398-1400). Puis les différentes délégations ont été présentées, tandis que le cardinal secrétaire d’Etat participait à une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères.

La rencontre avec le président a duré plus que prévu. La nuit était tombée (3 h 25, heure de Rome, 19 h 25, heure locale) et les façades illuminées se teintaient d'or lorsque le pape est apparu au balcon du palais, sous les ovations, qui avaient du mal à le laisser parler. 

Le pape était entouré d'enfants. Quatre d'entre eux ont libéré des colombes au terme de son discours et une pluie de pétales de roses a accompagné les acclamations et l'exécution de l'Hymne à la joie - ce poème de Friedrich Schiller mis en musique par Beethoven dans sa 9e symphonie - par l'orchestre et le choeur des enfants qui ont ensuite repris sans se lasser des chants traditionnels.

Après cette rencontre avec les enfants, vêtus de blanc - comme le pape -,  Benoît XVI est rentré à Léon en voiture couverte. Il est ensuite monté dans la voiture panoramique pour traverser la ville jusqu’au collège de Miraflores où il a dîné avec sa suite.