Des évêques invitent les chrétiens à voter aux prochaines européennes

Communiqué de la COMECE

| 1940 clics

ROME, Vendredi 27 mars 2009 (ZENIT.org) - Les évêques de la Commission des épiscopats de la Communauté européenne (COMECE) ont invité les chrétiens à la « responsabilité », souhaitant qu'ils exercent leur droit de vote lors de l'élection du Parlement européen des 4-7 juin 2009.

Dans un communiqué daté du 20 mars et intitulé ‘Construire la maison Europe', les évêques de la COMECE affirment soutenir et promouvoir « l'Union européenne comme projet d'espoir pour tous ses citoyens ».

« Même en ces temps d'incertitudes dus à la crise financière et économique, l'Union européenne a prouvé qu'elle est un havre qui s'efforce de préserver la stabilité et la solidarité parmi ses membres », ont-ils estimé.

« Aujourd'hui, en 2009, l'Union européenne porte en elle la capacité et les moyens de répondre aux défis les plus urgents et les plus pressants de notre temps ».

Les évêques ont aussi expliqué que « l'Eglise catholique a dès le départ soutenu le projet d'intégration européenne et continue à le soutenir aujourd'hui ». « Tout chrétien a non seulement le droit, mais également la responsabilité de s'engager activement dans ce projet en exerçant son droit de vote », ont-ils estimé.

A leurs yeux, « la participation des chrétiens est essentielle pour redécouvrir l''âme de l'Europe', qui est vitale pour répondre aux besoins fondamentaux de la personne humaine et pour le service du bien commun ».

Les évêques de la COMECE ont par ailleurs listé « ce que les chrétiens attendent du Parlement européen ». « Les principes fondamentaux de toute société sont la dignité humaine et la promotion du bien commun », ont-ils ajouté. « C'est pourquoi ces principes doivent se trouver au cœur même de toutes les politiques de l'Union européenne ».

Ils ont notamment évoqué l'importance de respecter la vie humaine de la conception à la mort naturelle ; de soutenir la famille fondée sur le mariage - compris comme l'union entre un homme et une femme - en tant qu'unité de base de la société ; appuyer une gouvernance économique fondée sur des valeurs éthiques visant un développement humain durable au sein de l'Union européenne et au niveau mondial.

Mais aussi de faire preuve de solidarité par l'élaboration de politiques d'aide envers les plus faibles et les plus nécessiteux dans nos sociétés (en particulier, les personnes avec un handicap, les demandeurs d'asile, les immigrés); ou encore de protéger la Création par la lutte contre le changement climatique et l'encouragement d'un style de vie basé sur la modération.